Lettre ouverte À Son Excellence Monsieur le Président de la République (Par Lord Alajiman)


Dakar, le 28 Décembre 2020
À Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal Excellence Monsieur le Président,
Nous pouvons dire, que votre gouvernement, à ce jour, a beaucoup fait pour la presse d’une manière générale, les radiodiffuseurs de notre pays, en particulier. Cela, en leur dotant de textes, règlements et subventions qui constituent un grand soulagement pour ce secteur qui peine à délimiter son espace professionnel et à se rendre viable.
Ainsi, nos remerciements à votre auguste égard, Monsieur le Président, sont vivement justifiés pour d’abord avoir toujours été à l’écoute des acteurs du secteur, et ensuite défendu, à chaque fois que nécessaire, les radiodiffuseurs de notre pays.
Néanmoins, je tenais à vous adresser cette missive, Excellence, pour vous faire part d’un fait assez grave pouvant nuire à tous les radiodiffuseurs de ce pays. En effet, dans la nuit du 26 Décembre 2020 à 21H, il nous a été donné de constater qu’un concert live a été diffusé par une chaine de télévision étrangère (TRACE), ne disposant d’aucune autorisation de diffusion en claire au Sénégal, au vu et au su de tous !
Plus grave encore, cette diffusion a été faite sur un réseau de télécommunication sur l’url :
Alors que le code de la Presse stipule clairement dans les dispositions de son Article 165 que : « – L’autorisation de distribution de services de Télévision mobile personnelle à tout exploitant de réseau de Radiocommunication mobile terrestre ouvert au public est délivrée par l’Autorité compétente. Pour ce faire, le distributeur de services de Télévision mobile personnelle doit fournir un avis de non objection de l’Autorité en charge de la régulation des télécommunications ».
Dès lors, en violant outrancièrement la législation sénégalaise, nous nous demandons, en tant qu’acteur du secteur, pourquoi TRACE a osé ?
• Diffuser au Sénégal de la télévision sur IP sans autorisation préalable sur un réseau de télécommunication en clair ;
• Diffuser au public un contenu protégé sans autorisation préalable de la SODAV et sans aucune redevance ;
• Diffuser dans notre pays, devant tous les organes de gestion et de contrôles, sans aucun respect des dispositions légales notamment du Ministère de la Communication, du CNRA, de la TDS, et même de la CDP qui est en charge du respect de la confidentialité des sénégalais (de leurs données personnelles), puisque durant ledit concert, diffusé en clair, aucun mode d’authentification d’accès au contenu n’avait été proposé à l’utilisateur.
Compte tenu du fait que les véritables victimes de cette opération déloyale de TRACE ne sont autres que les radiodiffuseurs qui, dans cette période de résilience où beaucoup d’entre eux ne savent plus où se donner de la tête pour survivre durant et au-delà de cette pandémie qu’est la COVID19.
Une seule question me taraude l’esprit depuis lors à savoir : qu’adviendrait à un radiodiffuseur sénégalais comme moi, si j’avais fait de même que TRACE en diffusant sans autorisation préalable au Sénégal une télévision ? Heureusement que cela ne risque pas d’arriver car pour quelqu’un qui aime son pays, on évite d’être dans l’illégalité.
Je vous prie de croire, Excellence Monsieur le Président de la république, en l’assurance de ma très haute considération et de mes respectueuses salutations.
Lord Alajiman
Previous Société :" Moi Simple Citoyen Lambda" Rockeya Diagne vendeuse de poisson
Next ECONOMIE: "Sauver l'entreprise, c'est créer les possibilités de générer des emplois décents et durables" Selon Biram Khoudia Lo président de L 'APE/DEGGU