L’inclusion des sciences à l’élémentaire pour un meilleur apprentissage


Le ministre de l’éducation Mamadou TALLA a présidé ce lundi 26 aout 2019 l’atelier national de partage du modèle d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire. Cet atelier entre dans le cadre du projet d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire.
L’atelier national de partage du modèle d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire a eu lieu ce matin en compagnie du ministre de l’éducation nationale de la direction de l’enseignement élémentaire et de l’ambassadeur du Japon. Pour le ministre de l’éducation, il s’agit d’un nouveau projet entamé depuis 2015 et qui vient de s’acheminer. Il précise d’un projet pilote consiste à intégrer les mathématiques dans les deux régions telles que Kaffrine et Kaolack et nécessitant de faire bilan d’où l’objet de ce dialogue entre partenaires, acteurs, inspecteurs d’académie et parents d’élèves. « C’est un projet important pour nous au moment où l’on parle des sciences et de techniques. Dans le système sénégalais, une réorientation nécessaire pour qu’il y’ait beaucoup de scientifiques et ceci on ne peut le réussir que sur très tôt à l’élémentaire qu’on donne les bases en tout cas de la science et en parlant de sciences c’est les mathématiques » dit-il. En parlant des résultats provisoires que l’on pourrait attendre, il rassure en citant des outils nouveaux qui permettent l’acquisition très facile et rapide des compétences qui ont été présenté dans un film. En plus de cela, ce projet sera amélioré avec le numérique du 21éme siècle tout en élargissant les bases des activités, nous dit-il.
Dans ses propos il a eu également à parler de sa fierté d’être accompagné par une vaste communauté qui selon lui regroupe les institutions, les partenaires, les acteurs et la société civile. Ainsi il nomme la COSYDEP, qui selon lui a mené une belle réflexion et affirme qu’un travail sera fait sur ce document afin de pouvoir l’exploiter. Il poursuit en évoquant le dynamisme « nous devrions être très dynamique dans nos offres de formation, une réflexion devrait être poussée. A l’heure ou au niveau mondial on est en train de se poser sur quelle méthode de lecture, dans certains pays ils sont en train de revenir sur la méthode syllabique, d’autres sur la méthode globale ou semi globale. » Lance-t-il. A cela, il ajoute « c’est normal qu’on se pose des questions et également COSYDEP parle de cet examen CFEE mais également le BFEM.Nous avons une réflexion globale sur l’évaluation et sur tout le système donc les féliciter en tout cas en attendant de travailler sur ce document et les encourager à être une force de proposition,eux,les partenaires sociaux, les inspecteurs d’academie,les inspecteurs d’éducation de formation, les parents d’élèves donc c’est tout un système. Nous sommes donc une grande famille de l’éducation nationale, c’est ensemble qu’on pourrait faire face à l’ensemble de ses difficultés. »Conclut-il.
Dieynaba AGNE