L’inclusion financière, une stratégie de développement de l’économie nationale


C’est dans le contexte des innovations technologiques qui ont engendré chez les clients et usagers des services financiers le développement de l’utilisation de canaux tels que l’internet et le téléphone mobile que les acteurs évoluant dans ce domaine ont jugé nécessaire de discuter autour d’un atelier pour le renforcement de l’inclusion financière. Cet atelier s’est tenu ce merdredi28 novembre en présence de nombreux participants.

Les échanges avec les émetteurs de monnaie électronique et sociétés de paiement en ligne se sont déroulés ce matin sous forme d’atelier. L’objectif principal de cette rencontre qui est de favoriser un cadre de concertation et d’échanges avec les acteurs du secteur en vue de promouvoir les services financiers à distance et de booster l’inclusion financière a permis à l’OQSF de partager avec ses derniers quelques préoccupations. Parmi celles-ci on peut citer :la contribution des services financiers à distance(EME et sociétés de paiement en ligne) face à la problématique de l’inclusion financière des populations, l’identification des entraves susceptibles de constituer des freins à l’utilisation des services financiers à distance par les usagers, la nécessité d’un cadre de supervision adapté face à la forte pénétration de la téléphonie mobile et à l’expansion de la finance numérique, les différentes initiatives de l’OQSF en matière de digitalisation des services financiers, les conclusions ressortant de l’enquête de perception réalisée par l’OQSF auprès des usagers des services à distance et le traitement des dossiers de médiation, les actions à mettre en œuvre pour la promotion des innovations favorables à l’inclusion financière et le renforcement du cadre de collaboration entre les émetteurs de monnaie électronique et l’OQSF.

  1. Ahmadou Al Aminou Lo, directeur national de la BCEAO est revenu sur le pourquoi de cet atelier « cette rencontre se tient dans la semaine de l’inclusion financière, la première semaine de l’inclusion financière dans l’union monétaire ouest africaine que la banque centrale désormais va organiser annuellement. C’est une semaine qui est organisée dans le monde partout chaque année. »Pour M.lo, l’inclusion financière est perçue comme telle « c’est d’abord pouvoir accéder à un point de service que ça soit une banque, une mutuelle d’épargne crédit ou un point de service de monnaie électronique.Deuxiement il faut utiliser ses services, être sûr d’avoir un compte ou que vous pouvez avoir du crédit et troisièment il faut un coup abordable. »Par rapport à l’impact que ça pourrait avoir sur l’économie nationale, il affirme « la monnaie électronique, c’est d’abord sa flexibilité et sa facilité.y’a tellement autant de services que nous faisions payer auparavant en utilisant l’argent liquide que la monnaie électronique peut désormais permettre donc ça révolutionne les habitudes mais surtout un élément d’appel. »Il ajoute : « il ne faut pas seulement l’utiliser pour faire un transfert d’argent, il faut l’utiliser pour épargner de l’argent .Avec la monnaie électronique vous avez désormais la possibilité de faire connaitre votre chiffre d’affaire mensuel au quotidien. »A ce propos, il a lancé un appel « l’inclusion financière ce n’est pas pour les riches, ceux qui ont besoin d’être inclusif c’est ceux qui ont une épargne aussi modeste que ce soit mais qui ont besoin de faire progresser un commerce, de commencer un commerce ou de projet de vie .c’est ça à ça que nous appelons, il faut que les gens utilisent les outils électroniques en rapport surtout avec les systèmes financiers décentralisés ce qu’on appelle les mutuelles d’épargne et de crédit. »

 

Précédent Le Secrétaire général national du parti socialiste(Ps), Ousmane Tanor Dieng et ses camarades ont officiellement investi ce mardi, leur candidat pour la prochaine élection présidentiell
Suivant Les amazones de la coalition Madicke 2019 en préparation au congrès d’investiture de Me Madicke NIANG