Lutte contre l’insécurité alimentaire Jean Pierre Senghor prône l’investissement dans l’agriculture


Le Secrétaire permanente à la Commission Nationale de lutte contre lui sécurité alimentaire, Jean Pierre Senghor a évoqué le plan de riposte mis en place par l’Etat du Sénégal dans le cadre de le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire. Pour lui, l’Etat n’est jamais resté les bras croisés et il vient toujours en soutien aux personnes répertoriées comme étant en phase crise. « L’Etat a déjà pris des dispositions. Quand je dis l’Etat ce sont toutes les attentes qui sont en charge de la protection sociale, la lutte contre l’insécurité alimentaire. Une distribution de vivre sera vite faite pour éviter qu’au mois de juin, juillet et août, sur laquelle période on se projette on arrive pas au chiffre de 800 000 annoncé. Pendant ce temps, sûrement on aura déjà agi », a dit Senghor. Il estime que les partenaires qui étaient présents, jeudi lors de la rencontre de partage des résultats sortis des rapports faits sur la situation alimentaire au Sénégal comme la Banque Mondiale, le Programme alimentaire mondial (PAM) et les ONG qui accompagnent l’Etat du Sénégal dans la lutte contre l’insécurité . Il souligné qu’ils vont tous se mobiliser pour accompagner un peu les efforts de l’Etat pour éviter que tous ces chiffres annoncés ne se confirment pas. « Les causes structurelles de l’insécurité alimentaire on les connaît. Nous sommes d’abord un pays sous développé, du Sahel où il ne suffit juste qu’on subisse des chocs climatiques, une longue pause pluviale pour qu’il y ait insécurité alimentaires. Il faut beaucoup plus d’investissements dans l’Agriculture, ce que l’Etat est entrain de faire pour qu’on ait au moins deux campagnes dans la majorité de la zone rurale. Ce qui va nous permettre d’avoir plus de disponibilités agricoles, notamment les céréales, le riz, le mil, le mais, le sorgho », a déclaré le Secrétaire permanent. Selon lui, il est bien possible de devenir autosuffisant sur ces produits. Il souligne que c’est grâce à cela qu’on pourra sortir de l’insécurité alimentaire, en investissant davantage dans la production, la transformation de nos produits agricoles. Senghor soutient que les sénégalais doivent accepter de consommer ce qui est produit dans le pays et de produire ce que est consommé ici. « qu’on ne fait pas cela, on va toujours rester là à tourner autour du pot et à accompagner les populations en insécurité alimentaire », a-t-il fait savoir. Dans son programme de lutte contre ce fléau, il note que la structure compte mettre en place un volet qui permettra de bâtir remparts contre l’insécurité alimentaire. Il y a en a d’autre qui parlent de l’exploitation familiale, la résilience, l’unité mobile et prestation de service agricole. « C’est tout cet arsenal qu’on est entrain de développer au Sénégal pour que dans quelques années l’insécurité alimentaire soit derrière nous », a soutenu Le SP..

Previous Aperçu au palais, le maire de Yoff Seydina Issa Laye Sambe clarifie : « Ce qui s’est passé »
Next Élections législatives de 2022 : Ahmed Aïdara candidat !