Mme OUMOU THIAM THIAM,PRÉSIDENTE DES BADIÉNOU GOKH DE MATAM « le maire essaie de politiser l’aide alimentaire destinée aux populations ! »



L’aide alimentaire destinée aux populations en cette période de confinement, a créé une polémique dans certaines régions. C’est le cas notamment à Matam, où certains accusent le maire de favoriser ses partisans au détriment des vrais bénéficiaires. Selon les plaignants, le maire n’a mis que ses collaborateurs dans les sous comités chargés de procéder à la   distribution du riz.  Abdou Karim Ngom, le représentant du chef du quartier de Tantagui, a choisi de boycotter les réunions pour montrer son désaccord avec cette pratique. « Les comités doivent être composé des représentants de toutes les couches, l’opposition et la société civile y compris. Malheureusement tel n’est pas le cas, puisque seuls les collaborateurs du maire sont dans les comités. Et si on laisse cela passer, uniquement ses partisans bénéficieront de l’aide, alors que le président de la République  a été clair sur la question : il faut inclure tout le monde pour plus de transparence.  Oumar Sow, un conseiller municipal abonde dans le même sens. Selon lui, le maire a commis une vice de forme,  » cette aide est destinée aux populations dans ce contexte difficile où toutes les activités sont à l’arrêt. Elle n’appartient ni au maire, ni à ses partisans. Donc je trouve injuste les agissements du maire et ses collaborateurs qui écartent tout le monde comme si la chose leur appartient », a-t-il dénoncé.Les populations souffrent et au lieu de politiser les actions de solidarité nationale, en tant que premier magistrat de la ville, le maire devrait  plutôt chercher à améliorer l’aide disponible pour toucher le maximum de ménages, s’il l’on en croit Mme Oumou Thiam, la présidente des Badiénou Gokh de Matam. »Les populations souffrent de cette crise. C’est difficile pour tout le monde, car la crise n’épargne personne. C’est déplorable que le maire essaie de politiser la souffrance des populations. Nous l’invitons à revenir à de meilleurs sentiments et de mettre tous les fils de Matam au même pied d’égalité. Qu’il se garde de détourner une aide destinée aux populations. Maintenant, il est libre de donner ses propres biens, mais qu’il ne touche pas à ce qui appartient à tous. D’ailleurs, nous interpellons le chef de l’État sur la situation « , a déploré Mme Oumou Thiam…

Précédent Covid-19 au Sénégal 10 nouveaux cas testés positifs
Suivant covid-19 le président du conseil départemental de Louga M AMADOU MBERRY SYLLA au chevet des populations