Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural « Tous les secteurs sont concernés par la souveraineté »


MOUSSA BALDÉ, MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL « TOUS LES SECTEURS SONT CONCERNÉS PAR LA SOUVERAINETÉ »
MOUSSA BALDÉ, MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL « TOUS LES SECTEURS SONT CONCERNÉS PAR LA SOUVERAINETÉ »

Invité à commenter le discours à la Nation du Chef de l’Etat prononcé dimanche, le Pr Moussa Baldé a soutenu que la souveraineté doit aussi être alimentaire, à savoir consommer ce qui est produit dans notre pays.
Pour le Professeur Moussa Baldé, ministre en charge de l’Agriculture et de l’Equipement rural la souveraineté doit concerner tous les secteurs de la vie, notamment celle alimentaire. « Lorsqu’on dit souveraineté c’est un tout. Ce n’est pas une souveraineté théorique au niveau de nos frontières, de notre hymne et de notre drapeau. Mais c’est aussi et surtout la souveraineté alimentaire. Cette souveraineté alimentaire est une attitude, un état d’esprit », a dit le ministre, hier la Radiotélévision Sénégalaise (RTS). Pour lui, depuis la mise en place du Plan Sénégal Émergent (PSE), en 2012, il y a eu beaucoup d’efforts au niveau de la production de la mécanisation. L’universitaire souligne qu’il ne reste maintenant que l’attitude des sénégalais par rapport à l’idée de consommer ce que nous produisons. « Il faudra relayer cette idée du président de la République parce qu’il ne sert à rien que nos braves producteurs produisent du mil et que nous continuons à consommer des produits que d’autres produisent. Nous enrichissons d’autres paysans, d’autres producteurs à la place de nos producteurs », a lancé le professeur de Mathématiques. Il a aussi insisté pour dire avec force qu’ il faut que chaque sénégalais, à son niveau, prenne conscience de cela, en menant la bataille de la souveraineté alimentaire.
Il s’agit d’un combat, d’après le responsable BBY de Kolda, qui doit être mené dans les maisons et dans les champs. « Le gouvernement et les producteurs font beaucoup d’efforts et on doit avoir une mobilisation générale comme on l’a eu pour ramener la Coupe d’Afrique des Nations, il faut qu’on croit en nous pour atteindre la souveraineté alimentaire », a martelé le ministre. Avec les autres ministres du gouvernement, Baldé compte relayer ce mot d’ordre de mobilisation dans la production et la bonne attitude pour atteindre la souveraineté alimentaire. Moussa Baldé estimé que cette question dépassé le secteur de l’agriculture. Car, l’élevage et la pêche sont aussi concernés, ainsi que tout le secteur primaire. Il a rappelé qu’en pleine pandémie, en 2020, le Président de la République avait consenti à augmenter de 20 milliards de francs CFA le budget pour la campagne agricole. Pour cette année, c’est une somme de 8 milliards de francs CFA qui a été ajoutée à ce budget pour ne pas infléchir la production. « Dans le contexte international actuel, il est clair que tous les pays qui vont importer de la nourriture risquent d’avoir des problèmes. Le président de la République est resté dans sa vision d’un Sénégal indépendant dans tous les domaines de l’alimentation », a soutenu le coordonnateur national du Rassemblement des Universitaires Républicains (RUR).

 

Previous Défilé militaire à Ziguinchor : les mots de Sonko aux forces de défense et de sécurité
Next Commercialisation de la crevette : Le cri de cœur des femmes exploitantes de Goudomp