Nécrologie :Hommage à un confrère qui est parti sans crier « Youssouf N’diongue »

Hommage à Ibrahima Diakhaby, journaliste du groupe futurs médias disparu ce vendredi. Lui, on
partageait, outre la corporation, l’association des journalistes contre les viols et les abus sexuels (ajva), ce qui fait qu’on voyageait souvent ensemble. C’était aussi le respect et l’estime réciproques entre nous, conséquence, on partageait beaucoup. Diakhaby avait même fait appel à moi pour travailler dans son agence qu’il avait créée, malgré que j’eusse déjà opté pour voler de mes propres ailes. C’est cet homme là qui est parti sur la pointe des pieds, sans crier gare, comme s’il ne voulait pas trop nous chagriner. Mais cher Diakhaby, on va prier Dieu pour qu’il te pardonne et t’accorde Sa Miséricorde. Si ton fils que j’ai connu, Ismaël, avait l’âge mur, je ferais tout pour aller le voir et le consoler de la perte immense qu’il ne pourrait jamais expliquer. A Dieu cher ami le grand marabout, statut que peu de gens savaient de toi. Que Dieu accepte tes dévotions