Ousmane SONKO brise le silence sur l’assassinat de sa militante Mariama SAGNA


Le leader du PASTEEF Ousmane SONKO était en conférence de presse ce mardi 16 octobre à son siège situé à Yoff. Ousmane SONKO face aux journalistes a tenu à apporter certains éclaircissements suite à la série d’événement brutale en particulier celle de l’assassinat de sa militante de keur massar Mariama SAGNA.

En conférence de presse, le leader du PASTEEF Ousmane SONKO est revenu sur l’objectif de cette rencontre fixé sur deux points notamment le premier élément en rapport avec l’assassinat de la militante du PASTEEF Mariama Sagna.

A cet occasion, Ousmane SONKO a présenté ses sincères condoléances à la famille éplorée, à son village ainsi qu’à tous lessénégalais qui ont compati à cette « mort brutale et injustifiable. »Cet assassinat qualifié comme « lâche et inquiète » de la militante de son parti par Le leader Ousmane SONKO a installé une psychose chez des femmes affectés par ce meurtre et d’affirmer qu’ils ont fait appeler un psychologue pour l’accompagnement de certaines d’entre elles.

Selon le leader du PASTEEF, ces 3 enfants seront des pupilles de leur parti politique durant les moments de leur vie. Cependant Ousmane SONKO s’est facilité de l’excellent travail de la gendarmerie nationale qui a pu appréhender les coupables à l’image de la dernière en date qui est celui de l’arrestation du véritable coupable survenu hier nuitmais d’autres parts M.SONKO déplore l’attitude du procureur de la république dans le dossier. « Le problème n’est pas de la communication du parquet, ça doit être la règle désormais mais qu’il s’agit autrement dans le contenu, je tiens à vous rappeler du rattachement du procureur de la république avec le procureur générale qui reçoit les instructions de la chancelière et du chef de l’état Macky SALL. »dit-il.

Le leader du PASTEEF explique que dans l’affaire Mariama SAGNA, le procureur s’est empresser de qualifier le mobile alors que l’assassin présumé n’était pas mis aux arrêts et de déclarer sur un ton péremptoire qu’il y’a aucun mobile politique à ce crime. Autrement dit  Ousmane SONKO affirme que le procureur 48h après s’est permis cette déclaration d’avoir à écarter un mobile et souligne qu’il s’agit du viol du secret d’institution.

Dans ses propos Ousmane SONKO rajoute que le procureur n’était pas dans l’obligation de révéler si vite que le présume coupable se trouvait à Kaolack en plus de demander l’ouverture d’une information judiciaire non pas pour meurtre mais pour assassinat : des propos contradictoires selon le leader du pasteef. Par rapport aux certaines accusations tenus par des proches du chef de l’étatavouant trouve une forte somme d’argent à la victime.

Ce dernier a condamné cet acte avec la dernière énergie. «  Le deuxième point sur lequel je vais revenir est sur ce qui s’est passé en Casamance ou ils ont envoyé la présence des policiers sur le parrainage qui n’est pas l’affaire de ces derniers qui ont trouvé là-bas Seydina badji à  lindiane  quartier le plus peuplé de Ziguinchor chargé de la collecte en compagnie de certains témoins  pour le recueil de la fiche du parrainage à qui ils ont tenté de forcer pour l’obtention de la fiche. »Selon le leader du PASTEEF, ceci est dans le but d’écarter Ousmane SONKO de la course à la présidentielle à la présidentielle et réaffirme qu’ils ne prennent pas à la légère ces déclarations faites par l’entourage du parti au pouvoir qu’il qualifie « ourdi par Macky SALL »renseigne-t-il en ajoutant : « les petits fous qui s’agitent, ce qu’ils racontent, ils l’ont entendus à la tante du roi. »

 

Précédent TOURNEE ECONOMIQUE DU CHEF DE L’ETAT DE L’ETAT DANS LE SUD DU PAYS : Me Tamaro Seydi Diallo s’affaire pour un accueil chaleureux du Président Macky Sall
Suivant Me MAME ADAMA GUEYE: " Je renonce a ma candidature pour faire chuter Macky"