Pèlerinage 2019: le délégué général tire son bilan

Le comité du pèlerinage tire le bilan du Hajj 2019
Le comité du pèlerinage a fait face à la presse ce mercredi 05 septembre 2019 à la maison de la presse. Le but de cette rencontre consiste à faire un compte rendu sur l’éclairage de l’opinion publique sur les différentes étapes du pèlerinage qui ont rythmé cette année le voyage à la Mecque.
Après l’édition 2019 du pèlerinage à la Mecque, la délégation du comité s’est réunie ce matin pour tirer le bilan sur le Hajj de cette année. Le délégué général adjoint Dr Khadim SYLLA a tenu à livrer ses propos préliminaires. « Je suis très content d’être ici en pour vous proposer un bref bilan au peuple Sénégalais. Le pèlerinage étant une activité qui est cher à la population mais également une activité qui est d’une grande importance aux yeux des autorités publiques à la tête desquelles le président de la république, Macky SALL. » Par la même occasion, il a tenu à remercier les partenaires tels que les autorités saoudiennes de la réussite de cet événement.
Cependant, il signale moins de difficultés que l’année précédente. Sur un chiffre de 13.000 sénégalais qui ont accompli le pèlerin, il dénombre 11.000 Sénégalais de voyagistes privés avec le reste de la délégation générale au pèlerinage. En sus, il révèle 31 regroupements pour les 11.000 voyagistes privés afin de s’assurer de la meilleure organisation de travail. En revenant sur quelques problèmes, il pense que ce sont des manquements qui méritent d’être améliorer aboutissant à des solutions durables. Parmi ses incompréhensions, il cite le respect des termes de contrat en reversant les sommes dus pour le séjour de Mouna et à Arafat, le manque de matelas accompagné d’inconfort la question de l’eau dite « ZAM ZAM» qui a connu un retard et dont le transfert était tenu en compte, le bilan assez lourd des décès, la question des valises, le problème de la restauration
Sur le plan des décès survenus, il parle de 8 ou 9 cas enregistrés et n’a pas voulu s’avancer sur les causes dont il signale sont méconnus avant l’évaluation médicale qui permettrait d’élucider les causes possibles et d’en prendre les dispositions nécéssaires.En poursuivant, le délégué adjoint renseigne aussi de sept évacuations sanitaires « la commission nationale en compagnie de la commission aérienne s’en est toujours chargé à chaque fois qu’une évacuation s’impose et beaucoup des évacuations sont directement transférés au vol flyers » renseigne-t-il. A cela, il en ajoute que s’il s’agit de la Mecque, cinq bâtiments contenant des locaux sont ouvert pour la disponibilité des postes médicales d’où l’innovation pour cette année en plus de parler du poste médical logé à Mouna afin de la prise en charge des pèlerins se trouvant sur ce lieux.
Dieynaba AGNE