PERSPECTIVES SOMBRES DE L’APR DIEUPPEUL DERKLE A 6 MOIS DES LOCALES: Le responsable Djiby Diallo alerte sur l’urgence de réunir les forces


A commencer par le coordonnateur communal de l’APR Pape Mamadou BA. «Pourtant militant de la première heure depuis 2009 du temps de « Dekkal Ngor », mais, faute de moyens, parce que n’ayant aucun privilège du régime, il peine à dérouler convenablement les activités politiques au niveau communal», constate Djiby Diallo qui lui demande seulement d’user de son statut de leader local de l’APR pour jouer les premiers rôles dans la mobilisation. Concernant le DG du Port et patron de la Génération Sénégal Emergent (GSE), Djiby Diallo fait constater les gros efforts que Sadikh Béye déploie pour son mouvement sont énormes, alors qu’il devait, en même temps, se soucier de la léthargie du parti de son mentor le Président Macky Sall. D’ailleurs, son arrivée sur le terrain politique démarre avec l’avènement de sa nomination comme directeur du Port. «Ce qui devrait être comme une aubaine pour tous les responsables qui ont tout donné depuis des années souvent avec leurs propres moyens. Tout au contraire, au lieu d’appuyer les responsables de l’APR pour mieux assoir le parti dans la commune, il a préféré créer son mouvement, occasionnant ainsi beaucoup de départs du coté des jeunes de l’APR, mais aussi de nos alliés de BBY qui n’ont fait que rejoindre la (GSE). N’ayant pas les coudées franches, les responsables comme Awa Youm, Moustapha Kamal Thiam, Pape Alé Samb, Bocar Samba Sall etc., ceux qui sont restés… n’ont d’autre choix que de laisser faire», analyse le responsable politique Djiby Diallo. C’est cette situation de léthargie de l’Apr est la cause de la naissance de nouvelles forces  telles que ‘’Bby sunu Apr’’, ‘’Coalition 3D’’, et tant d’autres et qui essaient de se positionner pour faire valoir leurs potentiels. Sans oublier les agissements forcés de Birane Ngom qui, lui aussi, est sur le même tempo que le Directeur du Port, avec des actions sociales de haute portée sociale. Même si « Messi », vu sa posture, et ne bénéficiant pas encore de nomination, est un leader incontesté d’une frange de la jeunesse de Dieuppeul Derkle et même de beaucoup de mouvements et associations de femmes.

Avec ces perspectives sombres pour le parti présidentiel, il y a risque, lors des locales prochaines, de voir l’Apr céder du terrain au profit de l’opposition. Du moins, si l’on se fie sur l’analyse faite par le responsable Djiby Diallo. «A y voir de près, le frère de Farba Ngom qui était propulsé coordonnateur de l’APR, tout comme Babacar Béye, lors de la dernière présidentielle, n’ont pas encore dit leur dernier mot. Et leur posture risque de jouer en faveur ou en défaveur de l’unité dans les rangs du parti de Macky. Je leur suggère, vu leur position et leur notoriété, d’entamer des démarches pour regrouper tous les responsables de la coalition afin que l’unité puisse servir de relent aux différentes initiatives individuelles pouvant désavantager le parti au profit de l’opposition, avec un bicéphalisme créé dans la coordination communale».

 

Previous Réforme du travail: le SICTRASS et le GIZ pour la création d'emplois décents au Sénégal
Next VIOLENCES EN MILIEUX UNIVERSITAIRES: "ARMEZ-VOUS DE SCIENCE JUSQU'AUX DENTS" OU "ARMEZ-VOUS POUR VIOLENTER" ?