Polémique autour des contrats du renouvellement de la concession accordée à la SDE et du permis minier relatif au fer de la Falémé Thierno Alassane SALL donne des précisions


Le président du parti « République des valeurs »s’est offert une conférence de presse ce dimanche dans le but de s’exprimer sur la situation actuelle du pays. A l’issu de cette conférence de presse, Thierno Alassane SALL a apporter plus de précisions sur deux dossiers qui font l’écho de l’actualité notamment sur l’affaire du renouvellement de la concession antérieurement accordée à la SDE et du permis minier relatif au fer de la Falémé.

L’ex ministre des infrastructures et leader du parti « République des Valeurs », Thierno Alassane SALL est largement revenu largement sur deux dossiers majeurs qui font l’actualité de nos jours. Il s’agit bien de l’affaire SDE et le permis minier faisant allusion au fer de la Falémé. Selonlui, encette fin du mandat du président Macky Sall, le pays assiste à une accélération des pratiques venant de sa gouvernance.

Le premier dossier cité par l’ex compagnon du chef de l’état Macky démontre « de façon caricaturale l’effondrement de toutes les voies de recours qu’aurait pu solliciter SDE, ne laissant à son conseil d’administration d’autres choix que de prendre l’opinion à témoin, participant ainsi à amplifier les rumeurs qui courent dans tout Dakar sur ce marché en eaux troubles. »affirme-t-il.

Contrairement à cela, pour Thierno Alassane SALL, la concession de l’exploitation du fer de la Falémé « illustre la vente par découpe des secteurs stratégiques de notre pays sans débat, ni à l’assemblée nationale, ni au sein du gouvernement ou à quelque niveau. »Lance-t-il.

A propos, Thierno Alassane SALL pointe du doigt le chef de l’état Macky SALL qu’il considère comme étant l’unique responsable. Il poursuit «  un homme seul décide  selon son bon gré, de confier des secteurs qui participent de la souveraineté d’un pays à des opérateurs étrangers, pour des durées pouvant atteindre le demi-siècle. »Et sur ce sujet, il mentionne que l’exemple le plus illustratif est celui du permis relatif aux hydrocarbures (45ans) aboutissant au bloc offshore profond octroyé en violation des dispositions pertinentes du code pétrolier et de son décret d’application.

Dans son discours, le président de la République des Valeurs n’a pas raté l’occasion de dire que c’est des contrats estimés d’une valeur de 400 milliards par an au cours actuel du baril que perd le Sénégal et dont l’œuvre s’avère être un président et son  premier ministre : « En cette occasion j’ai vu un président et son premier ministre faire fi des lois de la république(comme pour dire que la loi c’est moi)…D’après l’étude menée par procédures établies par la loi, l’ex ministre du gouvernement de Macky SALL pose l’équation selon laquelle si le premier à savoir le consortium BP/Cosmos pourrait-il être le plus naturellement du monde écarté au profit du cinquième,TOTAL en l’occurrence, sans que rien ne s’en suive, en dépit du tollé provoqué dans l’opinion ?Thierno Alassane SALL signale :c’est pourquoi les cadres et le management de la SDE ont raison de se faire des soucis.

D’autres parts, Thierno Alassane SALL dénonce et accuse le gouvernement du Sénégal d’être responsable de ses accidents sur la route de l’aéroport AIBD.Pour rappel, l’expert en la matière souligne que l’exploitation de cet aéroport a été confié à un consortium turco sénégalais sans aucune expérience ou référence connues dans ce secteur en témoigne la première grande pluie tombée à Diass causé par leur incompétence.

Selon Thierno Alassane SALL, Les conséquences sont nombreuses mais sans aucune suite en particulier l’autoroute à péage qui a fait des tarifs exorbitants, la construction du tronçon Diamniadio-AIBD dont il a refusé de signer en tant que ministre des infrastructures pour une somme de près de 5,5 Milliards le kilomètres sans les échangeurs et les voies d’accès.

Le site de l’ancienne gare routière, les terres du fouta, les visas d’entrée, les cartes d’identités biométriques etc… constituent également des secteurs vitaux du pays cédés par le monarque républicain. Thierno Alassane SALL a cependant fait une remarque sur le fait qu’il convient de noter que le contrat relatif aux mines de fer de la Falémé n’est pas le plus gros scandale de l’histoire du Sénégal mais plutôt des permis octroyés à pétro Tim sur les blocs de Saint louis offshore profond et de kayar offshore profond. Sur ce point, Thierno Alassane SALL exige que le rapport de l’IGE soit déclassifié et de révéler que le régime qui succédera à Macky SALL doit procéder aux indispensables réformes des institutions.

Précédent DRAME DE DEMBA DIOP: Liberté provisoire pour 3 jeunes de Ouakam
Suivant LOI SUR LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE: Le RSB demande aux Députés de ne pas violer la liberté d’expression et d’information des Sénégalais