ALY NGOUILLE, ASSOME AMINATA: LES HOMMES DE MACKY


La politique n’est pas une religion. On n’y va pas comme si on allait à l’église. C’est une discipline où la loyauté est une vertu qui justifie un minimum de foi. Au cœur du « Macky » on y débusque Aly Ngouille Ndiaye et Assome Aminata Diatta, deux ministres, acquis à la cause de Macky Sall. Leurs traits de caractère passés à la loupe.

 

Aly Ngouille Ndiaye est l’actuel ministre de l’intérieur. Son atterrissage à ce ministère de souveraineté a suscité une levée de boucliers d’une certaine frange de la population, surtout de l’opposition. Parce qu’ils étaient nombreux ces Sénégalais qui doutaient des capacités de l’homme à assumer de hautes fonctions à ce niveau sensible de l’Etat. N’empêche, le Président de la République qui le connaît mieux que quiconque a jeté son dévolu sur son homme de main.

Aujourd’hui, l’histoire semble lui donner raison. Moins contesté qu’auparavant, il a tout simplement prouvé qu’il est à la hauteur de la mission et que le Chef de l’Etat peut compter sur lui pour la sécurité du pays et des citoyens. Sa poigne d’homme d’Etat s’est confirmée au bout de quelques mois à la Place Washington, et la classe politique sans applaudir lui voue maintenant un respect dû à son rang.

L’autre bon point de Aly Ngouille est la considération dont il jouit auprès des foyers religieux. Et en termes de proximité, il est sûrement dans la sphère sentimentale du Président. Normal, car les ingénieurs se retrouvent par le pragmatisme à l’œuvre.

Très tôt engagé en politique aux côtés de Macky Sall alors qu’il était fonctionnaire, contre toutes attentes, le natif du Djolof, futé, a affronté le PDS à Linguère en se frottant à Habib Sy, tout puissant maire, influent directeur de cabinet du Président Abdoulaye Wade. Ce parcours d’un compagnon des moments de braise, Macky Sall n’est certainement pas prêt à l’enterrer. Aly Ngouille sait lire et faire exactement ce que lui demande de faire son mentor. Il est connu pour ses positions tranchantes d’homme politique et d’homme d’Etat. Décidément, il sait choisir sa casquette au grès des circonstances.

Assome Aminata Diatta, ministre du commerce et des PME est une fonctionnaire, haut cadre de l’administration publique, dénichée par le Président Macky Sall. Le fait charmant lié à l’arrivée de cette bonne dame au gouvernement est que beaucoup ne la voyaient pas venir. Mais le Chef de l’Etat qui connaissait parfaitement bien ses hommes de troupes l’avait admirablement remarquée pour son travail politique immense sans tambour ni trompette à travers son mouvement « Jappo ak Assome » sur l’étendue du pays, particulièrement à Ziguinchor et à Keur Massar (Dakar) était convaincu de ses capacités managériales, depuis sa gestion des négociations sur la ZLECAF où elle dirigeait la délégation sénégalaise de main de maître.

Aujourd’hui dans la région de Ziguinchor, où Assome est perçue comme une « Aline », la sœur de tout monde, cette femme dynamique dans l’action n’y est pas dans les détails ou les querelles de positionnement. Elle sait qu’elle est Ministre de la République car investie d’un décret présidentiel fort digne de confiance. La native du Blouf et fille de la Casamance par la magie de son approche politique particulière semble gagner la confiance des populations au Sud du pays. Les hommes et les femmes lui vouent un immense crédit et respect pour son travail et son humilité.

De l’avis de bien des observateurs, c’est la Casamance qui s’enorgueillit et se reconnaît à sa fille dont on dit garder intacte la tête sur les épaules, la compréhension des enjeux en bandoulière. Aminata, c’est celle qui ne parle pas beaucoup mais agit pour faire bouger les lignes. Sa force, c’est d’avoir su très tôt diagnostiquer et identifier les problèmes de la région naturelle aux plans social et économique.

La postérité retiendra dans le répertoire des ministres de la République natifs de la Casamance que Assome a été la première autorité à avoir débarqué avec des tracteurs dans cette partie du territoire national, région à vocation agricole, pour y inaugurer l’ère de la « révolution agricole » sous le régime de Macky Sall. Pour cet acte, sa côte d’estime a pris un envol en haute altitude auprès des populations qui n’en croient pas encore à leurs yeux.

Aujourd’hui plus qu’auparavant, il est noté une adhésion massive des hommes et des femmes à la mouvance présidentielle. La ministre du commerce a actuellement l’avantage de l’initiative. Celle qui est sollicitée partout dans la région de Ziguinchor, partant sur toute la Casamance, sait que la confiance publique lui impose de ne rien faire que de travailler et garder la proximité avec les populations à la base car le retour de l’ascenseur au profit du compte politique de Macky Sall en dépend. Assome est devenue de nos jours le leader incontestable du consensus à Ziguinchor.

Diarra B. NDIAYE

Previous Podor enregistre son premier cas de coronavirus
Next Urgent Guy Marius Sagna arrêté