Politique: le parti socialiste rend hommage à LÉOPOLD SENGOR à sa 18ème éditions.



Le parti socialiste, renouant avec une tradition bien établie a organisé sous la conduite de son Secrétaire général, Mme Aminata MBENGUE NDIAYE, la 18ème édition des journées du souvenir en hommage au président poète Léopold Sedar SENGHOR ce vendredi 20 et samedi 21 décembre 2019.

A cet effet, Mme Aminata Mbengue NDIAYE a eu l’occasion de revenir sur le thème « Senghor, actualité d’une pensée multidimensionnelle «Vous pouvez deviner l’émotion ressenti, émotion d’abord pour la commémoration du président SENGHOR qui est un monument, un illustre homme de lettre et un homme politique mais également celle de sa femme Mme Paulette SENGHOR. »Un hommage a été rendu aussi au défunt secrétaire général Ousmane Tanor DIENG par cette dernière qui a bien voulu emprunter les propos de l’année dernière de ce leader socialiste à l’endroit de Senghor. Partant de là, elle a salué la pertinence du thème abordé cette année et rappelant que c’est grâce à lui que la femme sénégalaise est devenue une ressource politique par les actes « il a assuré son ascension politique à l’assemblée nationale, la deuxième législature et en mars 78 deux valeureuses dames Caroline FAYE et Maimouna Kane »En outre le ministre ajoute que la pensée de SENGHOR a inspiré ses sœurs pour faire leur partition dans la promotion des femmes dont la parité signé à l’avenir par le président Wade avant d’être matérialisé par le chef de l’état Macky SALL.
Vu le contexte du parti socialiste qui est en deuil, une cérémonie très solennelle s’est offerte cette année selon Mme Aïssatou DIAGNE, coordonnatrice des cadres socialistes en citant le dépôt de germe à la tombe de SENGHOR, aller à la messe, au musée et terminer par le colloque. A cet égard, elle qualifie Senghor comme quelqu’un à multiples facettes et qui traverse les temps « A chaque moment on peut repenser et revisiter ses pensées. »dit-elle. Les sous thèmes tels que la place de la femme dans la pensée de SENGHOR et dans sa poésie en corrélation avec l’actualité marqué par le décès de sa femme d’où la justification de ce thème pour faire clin d’œil à toutes les femmes et Senghor, l’état de nation de SENGHOR parce qu’il est le père et fondateur de la nation.
Pour Serigne Ousmane BEYE, président de la commission scientifique Senghor a joué un rôle important avant de mentionner que cette année la partie folklorique a été supprimé en conservant les interventions important à cause du décès de leur camarade et de la femme de Senghor qui s’en est allé. Ainsi en se prononçant de ce qu’on peut retenir, il aborde la démocratie en affirmant que les djihadistes veulent déconstruire l’état et qualifie cela d’une chose inacceptable « la démocratie est un processus en construction qui n’est jamais achevé, même en Europe il n’est pas achevé. »

Previous Tournée Politique :le discours du leader de la coalition (ADIANA) M THIERNO LO dans la banlieue de Dakar.
Next Formation des jeunes :l'Incubateur ( TOMORROW AFRICA) destiné à former 5000 jeunes