PONT SENEGAL MAURITANIE UNE DOLEANCE DE 60ANS DES DEUX PAYS


Le bac  traversant Rosso Sénégal pour rallier l’autre rive en territoire mauritanien,  avec toutes les difficultés inhérentes à une traversée, sera bientôt un mauvais souvenir. En effet, Mansour Faye, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement et son homologue mauritanien de l’Equipement et des Transports ont procédé à une signature de contrat pour le démarrage des travaux du pont, ce jeudi à Rosso Mauritanie en présence des autorités des deux pays.
Ce pont de franchissement entre le Sénégal et la Mauritanie sur le fleuve Sénégal, une doléance de 60 ans des populations des deux pays, permettra à terme de renforcer la coopération et l’intégration régionale africaine. Le pont d’une longueur linéaire de  1461 mètres, d’un coût 87 millions d’euros dont les travaux vont durer 30 mois, va aider à améliorer les conditions de passage et de traversée de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie et les conditions de vie des populations de la zone d’influence.
Une fois les travaux terminés, la traversée va passer de 1 heure à 10 minutes. De 150 véhicules par jour avec le bac, la traversée va passer à 530 véhicules avec la construction du pont, renseigne-t-on.
La réalisation de cette infrastructure va aussi impacter sur l’indice d’accès rural dans la zone qui va passer de 15 % à 35 %. Pour Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du  budget, « la cérémonie de signature de  contrat du pont de Rosso qui nous réunit aujourd’hui constitue une preuve éloquente de l’excellence des relations d’amitié et de fraternité entre le Sénégal et la Mauritanie ».
Mansour Faye a pour sa part indiqué que cette initiative « traduit la ferme et commune volonté d’impulser un souffle nouveau aux relations entre les deux pays frères, en agissant ensemble pour construire, à tous les  niveaux, une collaboration dynamique, positive et confiante ». Il ajoute que le pont qui concrétise un engagement commun  « servira aussi de  trait d’union entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne ».
Pour rappel,  la construction du pont dans toutes ses composantes, est financée à  hauteur 87, 63 millions d’euros dont: 40, 75 millions d’euros par la Banque africaine de développement (BAD); 22,30 millions d’euros par la Banque européenne d’investissement; un don de l’Union européenne à hauteur de 20 millions d’euros; des contributions de 3, 50 millions d’euros pour la Mauritanie et 1, 04 million d’euros pour Sénégal.
Previous Le président Macky Sall n'a pas droit à un troisième mandat ALIOUNE NDAO ancien procureur de la CREI
Next Madiambal Diagne le Sénégal est un pays indivisible "Gaston Mansaly" journaliste