Présidence de l’assemblée nationale: les députés du parti socialiste fidèles à BBY


Présidence de l'assemblée nationale: les députés du parti socialiste fidèles à BBY
Présidence de l'assemblée nationale: les députés du parti socialiste fidèles à BBY

En conférence de presse, les députés élus Benno Bokk Yaakaar (BBY) membres du Parti socialiste (Aissatou Sow Diawara, Cheikh Seck, Yeya Diallo, Yacine NADO, Aly Mané) ont démonté les propos attribués à Ahmet Aïdara, paru dans la presse de ce jeudi. Le député et maire de Guédiawaye souligne dans une publication d’avoir la « certitude que les quatre députés élus de Bennoo Bokk Yaakaar issus du Parti socialiste voteront pour lui ». Ce que les élus socialistes ont démenti.

« Nous démentons, de la façon la plus catégorique et la plus ferme, ses propos mensongers, fantaisistes et diffamatoires. C’est bien dommage qu’un homme politique qui a la prétention d’incarner des hautes valeurs morales s’illustre de manière aussi légère, à travers des pratiques malsaines, rien que pour arriver à ses fins. La Démocratie sénégalaise ne mérite pas cela », a déclaré Cheikh Seck, député et membre du Parti socialiste.

« ll est évident que tout ceci n’est qu’un tissu de mensonges, savamment cousu, pour donner de la crédibilité à la candidature de l’homme est connu de tous, comme étant un grand manipulateur, friand de nouvelles sensationnelles et fervent adepte du Buzz, toutes choses qui constituent son pain quotidien et qui lui ont si bien réussi jusque-là, au regard de son statut politique actuelle », a-t-il ajouté, soulignant que le peuple sénégalais mérite également mieux qu’un représentant de cette nature qui considère l’arène politique comme une vaste scène de théâtre.

D’ailleurs, Cheikh Seck et Cie comptent saisir la justice pour diffamation. « Aussi, nous réservons-nous le droit d’ester en justice, afin que l’intéressé lui-même apporte la preuve de ses fausses allégations. Nous avons été diffamés. Ahmet Aidara a accusé le Parti socialiste. Nous allons porter plainte pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles ».

PressAfrik

Précédent Échec des négociations du Traité des Nations Unies sur les océans :
Suivant LA TRANSPARENCE SACRIFIEE SOUS PRETEXTE DE PERFORMANCE DANS LE SECTEUR DE L’ENERGIE AU SENEGAL