Promotion des sciences au sénégal: 10 initiatives au service d’une volonté politique


Promotion des sciences au sénégal: 10 initiatives au service d’une volonté politique
Promotion des sciences au sénégal: 10 initiatives au service d’une volonté politique

Le gouvernement place l’enseignement des matières scientifiques et techniques au cœur de son action. Voici la preuve par dix.

1. Les sciences au cœur du PSE

Parmi les mesures retenues par le Président Macky Sall lors de sa rencontre avec la communauté universitaire, jeudi 7 avril, figure l’accroissement des capacités d’accueil et de la qualité des filières scientifiques, technologiques, professionnalisantes et des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (Isep). Une nouvelle preuve de l’attachement de son gouvernement au développement et à la promotion de l’enseignement des sciences, qui est inscrit dans le Plan Sénégal émergent (PSE), le nouveau référentiel de la politique économique et sociale du pays à moyen et long terme.
«L’option du gouvernement est de mettre l’accent sur les sciences et techniques dans le cycle fondamental et dans les lycées ainsi que sur la professionnalisation des filières notamment à travers les partenariats public-privé», signale-t-on dans le PSE.
La première des onze décisions adoptées lors du Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’éducation et de la formation, en août 2015, va dans ce sens. Il s’agit de «réorienter le système éducatif vers les sciences, les mathématiques, le numérique, les technologies et l’entreprenariat».
2. Stratégie nationale
Dans un entretien paru dans le Soleil de ce mardi, le directeur de l’Enseignement moyen secondaire général, Papa Kandji, révèle que le Sénégal va bientôt se doter d’une Stratégie nationale pour la promotion de l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la technologie. Il informe qu’avec l’appui de la Banque mondiale, son service «est en train de travailler pour élaborer et mettre en œuvre» cette Stratégie.
3. Miss Maths-Miss Sciences
Le Sénégal prépare la tenue de la douzième édition du concours Miss Maths-Miss Sciences. Lancée en 2011, cette initiative vise à encourager les filles à suivre les filières scientifiques. Elle «commence à prendre de l’envergure et est désormais inscrit dans l’agenda des examens et concours nationaux et du ministère de l’Education nationale», signale le directeur de l’Enseignement moyen secondaire général, Papa Kandji. Ce dernier informe le concours, qui a déjà fait l’objet d’une évaluation interne, sera bientôt soumis à un audit extérieur. Objectif : améliorer «le niveau de préparation et la stabilisation du thème».
4. Olympiades de mathématiques

Dans le cadre de la promotion des filières scientifiques, le ministère de l’Education nationale a relancé les Olympiades nationales de mathématiques. Cette année, la tutelle a organisé un camp d’entraînement pour l’équipe nationale du Sénégal, qui va représenter le pays aux Olympiades internationales. «L’édition prochaine se prépare activement avec l’ambition d’aller au-delà des efforts consentis lors de la dernière édition qui ont valu un succès retentissant», renseigne Papa Kandji.

5. Matériel informatique

Le Sénégal est engagé dans la promotion de l’enseignement des sciences, mais aussi du numérique. Dans cette perspective, le gouvernement, avec l’appui de la Banque mondiale, a doté 231 établissements d’un important lot de matériel informatique d’une valeur de 2,2 milliards de francs CFA. Celui-ci comprend, entre autres, 231 chariots informatiques mobiles et de 6931 ordinateurs portables convertibles en tablettes.

6. Lycées d’intégration nationale pour l’équité et la qualité

Les régions de Sédhiou et de Kaffrine sont dotées chacune d’un Lycée d’intégration nationale pour l’équité et la qualité (Lineq). La création de ces établissements constitue la composante 2 du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQEEB). Ces deux lycées ont une vocation scientifique.

7. Sciences partout

Parmi les initiatives phares du gouvernement en matière de promotion des filières scientifiques, figure en bonne place la généralisation de l’enseignement des sciences physiques dans le moyen secondaire général. Une façon de permettre aux apprenants de se familiariser à la matière dès les classes fondamentales.

8. Évaluations

La volonté politique du gouvernement de développer l’enseignement des matières scientifiques, se traduit notamment par la réforme des modes d’évaluation. Dans ce sens, la tutelle a opté pour des progressions harmonisées et des évaluations standardisées. Papa Kandji renseigne que dans ce sens «le cadre de référence et le dispositif sont déjà élaborés».

9. Travaux pratiques

Pour permettre aux élèves des filières scientifiques de passer de la phase théorique à celle pratique, le gouvernement s’est lancé dans la création d’infrastructures dédiées. C’est ainsi qu’il a densifié le réseau des blocs scientifiques et technologiques, et élaboré des guides de travaux pratiques en mathématiques, sciences physiques et SVT (Sciences de la vie et de la terre).

10. Livrets

Les élèves des lycées et collèges publics du Sénégal seront bientôt dotés de livrets qui les aideront dans le processus d’acquisition des compétences minimales pour passer en classe supérieure ou pour être déclarés admis à un examen certificatif. La priorité sera accordée aux matières scientifiques (mathématiques, sciences physiques et SVT), au français et à la philosophie. Cette initiative permettra, selon Papa Kandji, de pallier les conséquences des grèves qui ont récemment perturbé le secteur de l’éducation.
Previous Gloire aux fautes de Français (Par Mary Teuw Niane)
Next Guy Marius Sagna a signé son contrat à la Ville de Dakar !