PUR Congrès d’investiture du candidat Cheikh Issa SALL


Après le refus d’investir leur candidat à Dakar Arénatour, le mouvement des moustarchidines s’est finalement réuni aux allées du centenaire hier pour le congrès d’investiture à la présidentielle de Issa SALL candidat du PUR.

C’est vers 15h que les partisans du mouvement des moustarchidines PUR ont commencé à envahir les allées du centenaire. Habillés en vert et blanc pour symboliser leur parti, c’est avec un grand bruit et des sifflets que ses militants ont accueilli le candidat Issa SALL. Lors du lancement de son programme, Issa SALL « nous sommes le seul parti ou le candidat choisi mais n’est pas le patron » et c’est par la même occasion qu’il s’est adressé à l’opposition « nous avons le même objectif, nous menons le même combat, ce que nous voulons c’est simplement le 24 février 2019 c’est d’avoir une élection transparente, libre, démocratique, et apaisée. »

Pour le candidat du parti de l’unité et du rassemblement(PUR) la situation socio-économique du pays est gravement affaiblie « notre système éducatif est plus que perturbé, les étudiants, les enseignants, les parents sont désorientés et désespérés » avant d’affirmer du démarrage des grèves universitaires « oubi tey,grève tey. » et c’est par la même occasion qu’il a également évoquer le système de santé qui est mouvementé, de la justice qui n’est pas épargnée. Sur ce point, il dit « une reconfiguration du conseil supérieur de la magistrature est réclamée pour plus de transparence dans la gestion des carrières  des magistrats mais aussi pour plus d’indépendance de la justice ou il y’a une forte présence de la chancellerie sur le magistrat debout. » Selon Issa SALL, la tension de la trésorerie telle que les dettes intérieures et extérieures deviennent insoutenable, les contrats pétroliers et miniers sont signés dans la plus grande opacité, les institutions budgétaires et inutiles sont créées pour caser une clientèle politique.

Même si dans son programme il n’a pas tout décliné, il a tenté quand même à  lister les grandes lignes. « Nous mettons l’homme au début de notre programme, au milieu de notre programme et à la fin de notre programme » dit-il. Son programme se résume comme suit : l’équilibre des institutions « tout converge vers l’exécutif, tout converge vers la présidence, tout converge vers le président. », proposer un conseil supérieur de la justice, la réduction des inégalités et la construction citoyenne, la création d’hôpital, carte d’enseigne qui renseigne sur l’état de santé suppression des séries de baccalauréat, une université de taille moyenne, renforcer la sécurité, le financement et le partenariat. « Nous allons nous engager et vous aller nous accompagner dans cet engagement. » conclut-il

Précédent PARRAINAGE: Les commerçants de Sandaga déposent un lot de 4016 parrains dans le panier du candidat Macky Sall
Suivant CULTURE SUR LES TRACES DE ABDOULAYE DIALLO LE BERGER DE L'ILE DE NGOR ET LE PHOTOGRAPHE BOUBACAR TOURE MANDEMORY