Régime de Yahya JAMMEH : les victimes exigent que justice soit faite


Dans le contexte de la campagne=jammeh 2 justice, les victimes de l’ancien régime initiateur ont organisé une conférence de presse ce mercredi 24octobre  . Les principales concernés ou proches de ses victimes tels que Martin KYERE, survivant ghanéen du massacre de 2005, Nestor WOMENO, frère d’une des togolaises, Baba Hydara, fils de Deyda Hydara, journaliste assassiné par le régime de jammeh, Reed Brody, Human nal ont tenu à apporter plus d’éclaircissement sur cette affaire.

L’ancien président de la Gambie Yahya JAMMEH serait à l’origine d’un massacre de 56 migrants. Ce sacrifice organisé sous l’autorité de Yahya JAMMEH a fait l’objet d’un combat qui s’est manifesté par les victimes de ce régime. Composé de Ghanéens, des Sénégalais, des nigérians, des togolais, des ivoiriens et gambien, les organisateurs de cet mouvement s’invite à s’unir leur force pour la traduction en justice de Yahya JAMMEH.

Selon ses derniers, les 22 années de pouvoir de Yahya JAMMEH ont été jalonné par des violations des droits humains généralisées dont le plus emblématique s’avère être le meurtre en juillet de plus de 50 migrants. Le rapport publié en mai 2018 par Human Right Watch et TRIAL International montre que les migrants ont été tués par les « junglers », l’escadron de la mort de l’ex- Président Jammeh renseigne-ils dans leur discours en plus d’en rajouter que la plupart des victimes ont été abattues et enterrés en Casamance, à la frontière avec kanilai, le fief de l’ancien président.

Baba Hydara souligne que c’est dans le contexte de lutte contre les victimes du régime de Yahya Jammeh qu’ils ont décidé de créer une organisation de victimes « nous avons enregistrés une centaine de victimes et ses victimes je les considère comme des héros car ils n’ont jamais arrêté la quête à ça, c’est ici que le Sénégal doit nous venir en secours car c’est une justice importante pour cette partie de l’Afrique. Baba Hydara ajoute que c’est grâce à la concertation entre Human Right Watch et Trial International qu’ils ont pu élaborer une justice pour les victimes du régime de Yahya Jammeh obtenu à travers une enquête.

Et ceci englobe le Ghana, le Nigéria et la Cote d’ivoire. Il poursuit « nous exigeons la rapidité de l’exécution car plus cela dure, plus on perd=cependant veut associer le Sénégal à ce combat pour plusieurs, comme frontière= »Il poursuit « ceci était un mouvement car depuis lors on n’a pas assisté à de tels actes, c’est la raison pour laquelle il doit être traduit en justice. » Même s’ils voulaient que ce procès soit tenu en Ghana qui n’a pas été clair et faute d’infrastructure en Gambie sur cette affaire, le fils du journaliste assassiné par le régime de Yahya Jammeh évoquec’est qu’à l’image du procès équitable d’hissène Habré qu’ils sont venus au Sénégal pour tenter les possibilités «  on espère avoir un coup de fil de Sidiki KABA ou quelqu’un proche de lui. Dit-il.

Sur le soutien de l’actuel président il affirme à l’endroit de celui « pour nous assister, je peux dire que c’est pourquoi on a fait une commission de vérité et, de conciliation, ça c’est pour les victimes c’est pour que toutes qui ont été commises pendant 22ans,que ces gens qui ont commis ses crimes viennent devant une commission et en parler, on va avoir des recommandations de lui pour savoir ce qui va être de leur sort, ses gens qui ont commis ses crimes mais en tant que président d’un pays ou pendant à peine 2 ans en impunité totale, jecrois que c’est avec responsabilité qu’il doit prendre ça pour avoir justice pour tous ses victimes, c’est une part des responsabilité en tant que chef d’état dans un pays ou tous ses crimes ont été commis pendant 22 ans.

Le représentant de Human Right Watch Reed Brody confirme que tout ce massacre a eu lieu dans la foret et que les autorités de Jammeh ont détruits les preuves sans compter de dire que : «  si on connait les victimes c’est parce que Nestor a été à la rencontre de ses victimes, des congolais, Nestor l’a entendu à la radio= »Sur la demande du Sénégal de jouer à cette partition, il dit : « nous avons contacté les autorités Sénégalais mais pas officiellement. »

Previous Macky SALL avant et pendant, ma personnelle observation …
Next AFFAIRE KHALIFA SALL : Niass et Cie remettent l'Union Interparlementaire à sa place