Réunion décentralisée (BEN) Le bureau exécutif national de (UDEN ) union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal sur les questions de l’heure.

Après le don de sang au CFP de Louga, s’est tenue à la salle de conférence la 3e réunion du Bureau exécutif National BEN de l’union démocratique des enseignants et enseignantes du Sénégal UDEN dans un contexte marqué au plan international par Les tueries au Mali,Le coup d’État au Soudan ,Leprochain,congrès de l’internationale de l’éducation ,La coupe du monde des U20 et la CAN. au plan national Les propos du chef de l’état le 1e Mai Les meutres répétés et accidents de route Le lancement du dialogue national
Le tollé suscité par le reportage de la BBC .
La marche de Aar li ñu Bokk La marche nationale des forces vives du 28juin.

Analysant le contexte L’UDEN s’indigne contre les tueries au Mali ,les violences basées sur le genre appelle à la prudence sur les routes et rappelle le principe sacré des droits de l’homme, se félicite du dialogue national initié par le chef de l’état demande la lumière sur l’affaire Petro tim,et appelle toutes les forces vives de la nation à participer à la marche des travailleurs le 28juin.

Au centre culturel régional de Louga, soirée de gala offerte par la section UDEN de Louga au Bureau exécutif national du syndicat, à la veille de la tenue de sa deuxième rencontre décentralisée , aprés Thies en Août dernier. Ici, une fresque avec l’incontournable Youssou Mbargane Guissé, cette icône du Louga de la culture. Quelle prestance, quelle maitrise de l art de la parole! Un pan de notre histoire racontée, du temps des damels et bourba , déroulé sous nos yeux. La culture ce que Louga a de mieux à offrir sans doute…

Après le théâtre, place à la musique, aux percus. .. Une batterie d’une vingtaine d’instruments de toute taille, une symbiose de toutes sortes de notes de toute la gamme, du son grave au moins grave, à bras nu comme avec des baguettes, ce fut puissant. Alboury sur scène, le courage, la témérité? Le sens de lhonneur,l’intrépidité qui fait défier la mort. On nous tue mais jamais ne nous deshonore, une séquence d’une pièce plusieurs fois primée, avec la troupe Ngalam fondée par notre doyen Babacar SARR…