Sécurité routiére :L’AJF la jeunesse du Fouta se mobilise pour la préservation du patrimoine routier



Le directeur des routes Mamoudou Alassane Camara prêt à accompagner l’AJF pour la préservation du patrimoine routier
C’est sous la houlette de l’honorable député Arame LY et d’autorités dont l’alliance des jeunes du Fouta que Le directeur général des routes Mamoudou Alassane CAMARA a présidé ce vendredi 13 septembre une conférence sur les agressions faites sur les infrastructures routières. Une occasion pour lui de revenir sur certaines causes qui sont à l’origine de nombreux dégâts servant d’échange interactive.
Conscient des accidents de circulation, le directeur général des routes au ministère des infrastructures terrestres et du désenclavement, Mamoudou Alassane CAMARA a animé la conférence portant sur le thème : conférence sur les agressions faites sur les infrastructures routières, rôle de la jeunesse dans la présentation du patrimoine routier. En effet, en compagnie de l’alliance des jeunes du Fouta, plusieurs points dont l’occupation des passerelles et trottoirs, le dépôt d’ordures sur la route, la surcharge des véhicules de transport de marchandise, les coupures de route anarchique, le vandalisme entre autres ont été à l’ordre du jour. A l’entame de sa déclaration, il a tenu à rappeler de l’état de dégradation des routes avant de préciser les efforts considérables soutenus. Ses différents axes qui les interpellent sont pour M.CAMARA des impacts négatifs s’illustrant par des images. Ainsi pour éradiquer cette situation, le directeur des routes n’en voit pas mieux que de sensibiliser les jeunes, les associations de jeunes sportifs. Pour ce dernier il convient d’affirmer que les responsabilités sont partagés autrement dit les accidents de la route ne sont seulement la faute des chauffeurs et des véhicules mais aussi y incluent les usagers à l’image d’exemple comme l’utilisation du téléphone au volant « et à moindre inattention cause l’accident » martèle-t-il.
Par rapport à l’arrêt de travail ou de grève de certains transporteurs, le directeur des routes renseigne que cela découle de la mise en œuvre certaines mesures établies par les états membres de l’UEMOA dans le cadre du contrôle en charge allicieux afin de préserver les routes pour le bien des personnes. Ainsi pour éviter ses accidents routières, le directeur des routes évoque le contrôle de la surcharge allicieux, la mobilisation contre l’emprise routière et de l’espace public A cet effet même si le suivi demeure un véritable problème, celui-ci pense à la conscientisation en se rapprochant des structures en charge du commerce, de l’AGEROUTE.Outre ses mesures, il évoque la sanction si les lois et règlements ne sont pas respectés pour préserver les usagers de la route.

Précédent IPRES: MAMADOU SY MBENGUE réplique contre le président du conseil d'administration
Suivant CAPE: Lancement d'un portail de signalisation contre l'exploitation des filles en ligne