Sécurité routière Le CETUD veut travailler avec les établissements scolaires


Le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD) souhaite travailler avec les établissements scolaires installés sur le chemin du Bus Rapid Transit (BRT) dans le but de mettre en place un cadre pédagogique pour l’éducation et l’enseignement à la sécurité routière.
Sur le tracé du Bus Rapid Transit (BRT), se trouvent plusieurs écoles au nombre de 20. Sur son périmètre d’influence, se trouvent 100 établissements scolaires. Si les maisons et autres commerces ont été démolis et leurs propriétaires indemnisés, pour les établissements scolaires, le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar veut travailler avec les écoles dans le but d’établir un cadre pédagogique pour l’éducation et l’enseignement à la sécurité routière, selon son Directeur général Thierno Birahim Aw. ’’C’est pourquoi nous avons réunis aujourd’hui les la communauté nationale de l’école sénégalaise notamment les inspection d’académie, les inspection de l’éducation et la formation pour discuter de la meilleure des maniées dans laquelle il faut préparer l’exploitation du BRT’’, a déclaré Aw lors d’un atelier d’échanges et de partage avec les différents responsables d’établissements scolaires situés sur la zone d’influence du projet BRT et d’associations, œuvrant dans le domaine de la sécurité routière. « Aujourd’hui, ce que nous cherchons à faire c’est définir un plan d’actions qui doit aboutir à la promotion de nouveaux comportements, des comportements vertueux, écoresponsables, éco citoyens qui vont contribuer à améliorer globalement la performance des transports qu’on mettra en place », a-t-il dit. Thierno Birahim Aw compte ainsi travailler de manière concrète sur les aménagements qui auront un impact favorable sur la baisse de l’insécurité routière.
Implication des routes les parties prenantes…
Le Cetud veut également impliquer l’ensemble des parties prenantes que sont les parents d’élèves et les associations œuvrant pour la bonne marché de l’école. ‘’Nous allons mettre en place un ensemble d’outils que le projet souhaite mettre à la disposition des sénégalais pour impulser des comportements qui renforcent notre cohésion nationale’’, a-t-il ajouté. Pour lui, l’objectif ultime de cette démarche est d’apporter une contribution concrète à l’ambition de l’Etat du Sénégal de réduire l’insécurité routière dans le cadre de la destinée d’actions 2021-30 qui vise à atteindre une réduction de moins 50% des accidents de la route. « C’est également important de se concentrer sur la cible jeune parce que les Sénégalais sont constitués par 43% d’une population de moins de quinze ans et l’âge médian ça veut dire 50% de la population a seulement dix-neuf ans », a-t-il souligné. L’Inspecteur d’académie (IA) de Pikine-Guédiawaye, Gana Séne, a de, son côté, salué « cette démarche’’, estimant que « c’est démarche d’anticipation, ouverte et inclusive de tous les acteurs concernés par ce projet, y compris l’école ». « Je l’apprécie vraiment parce que dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet il y a une composante qui s’occupe de la sécurité routière et que l’autre raison est que bon nombre d’établissement sont sur le corridor du BRT », dit le patron de l’IA de Pikine-Guédiawaye. Le corridor traverse quatorze communes, qui sont toutes peuplées de jeunes.

Previous Population/Habitat: Le Sénégal vers un 5ème recensement
Next Inauguration du nouveau stade Diamniadio : 178 millions Fcfa pour les festivités