SITUATION POLITIQUE AU SENEGAL : Le Meer/national recadre Karim et Sonko



A travers un communiqué de presse, le Meer/National s’est érigé en bouclier envers et contre tous ceux qui s’opposent à Macky à l’instar de Karim Wade et de Ousmane Sonko.
Dans le document ci-dessous, ces élèves et étudiants républicains annonce qu’ils comptent organiser des activités durant ce mois de décembre pour booster les jeunes dans le rôle qu’ils doivent jouer dans ces prochaines élections.    
« Nous nous sommes réunis ici, aujourd’hui, pour encore mettre de l’ordre dans l’esprit de Karim Wade qui prétend toujours être candidat à l’élection présidentielle de 2019, et dénoncer l’attitude d’Ousmane Sonko qui fait preuve d’une irresponsabilité notoire en tant que député.
En sus de cette déclaration nous allons décliner la feuille de route du MEER/NATIONAL au cours de ce mois de décembre.
Avant-hier, de bonnes heures, nous avons eu comme information que Karim Maissa Wade à versé une caution de 30 millions de francs CFA à la Caisse des dépôts et Consignations le vendredi 7 décembre 2018 pour participer à la présidentielle du 24 février 2019. Cette démarche est, pour nous, une pire tentative de diversion pour manipuler les consciences des citoyens épris de justice.
En effet, Karim est toujours dans ses rêves irréalisables, il ne peut nullement se présenter à cette élection. Il doit penser à retirer paisiblement cette somme, qu’il complètera pour payer les 138 milliards de FCFA qu’il doit aux sénégalais.
La justice sénégalaise a toujours été très claire à ce niveau car il est dit  » qu’au Sénégal, il faut bénéficier d’un casier judiciaire vierge pour être président de la république et lui il vient avec un casier comportant de façon indélébile la  mention d’une condamnation de 6 ans pour aspirer à diriger le pays. Mieux,  la loi dit si on enferme une personne au-delà de 6 mois, elle ne peut pas s’inscrire sur la liste électorale ».
Il peut vaquer à ses occupations librement  au Qatar ou ailleurs pour vaincre ses illusions présidentielles. Il ne peut nullement participer à l’élection présidentielle de 2019.
Quant à Ousmane Sonko, il est en train de faire preuve d’une irresponsabilité et d’indiscipline caractérisée, d’ailleurs comme il l’a toujours fait. Il n’a jamais compris son rôle de député. La preuve en est qu’en ce moment même, il est en train de faire le tour du monde rien que pour des intérêts crypto-personnels au détriment de ceux du peuple qui l’a élu député à l’assemblée nationale ou il bat le record de l’absentéisme. Au moment où le peuple a besoin d’être édifié sur le budget des différents ministères et sur les lois votées par les députés, il se permet de déserter carrément l’hémicycle pour des raisons de campagne. Alors qu’il a été élu pour être une voix du peuple, il devient un marchand d’illusion qui cherche à saper la stabilité du pays et à écorner l’image de notre démocratie, à travers des tournées lointaines et des discours sans fondement. Sonko est un député qui ne donne jamais de proposition objective, et qui vote toujours contre d’ailleurs sans réfléchir. Il a donc failli à sa mission. Non seulement il doit démissionner de son rôle de député qui est de défendre l’intérêt du peuple mais ne mérite même pas d’être un candidat pour une quelconque élection. Ousmane Sonko est tout simplement un fainéant, un défaillant, un trompeur, un tricheur mais aussi un arnaqueur. Il est le plus mauvais exemple des fonctionnaires de tous les temps, pour avoir manqué de façon flagrante et par manque de patriotisme à l’obligation de discrétion professionnelle prévue à l’article 14 de la loi N0 61-33 du 15 juin 1961 qui s’impose à tout agent public. Il pense pouvoir jouer sur la conscience des sénégalais mais il se trompe lourdement car il n’a jamais été honnête, ni sérieux et respectueux.
Fort de ce qui precède, nous élèves et étudiants républicains, appelons le peuple à la vigilance.
Le MEER/NATIONAL, conscient de son rôle d’assurer aux élèves et étudiants une bonne formation civique et une initiation saine à la pratique politique pour les préparer à une citoyenneté responsable compte organiser au cours du mois de décembre :
Une formation de 320 étudiants en marketing et communication politique
Des journées portes ouvertes à l’UCAD sous le thème « étude et politique »
Une tournée nationale dans les universités publiques du Sénégal intitulé la caravane de l’émergence sous le thème « la jeunesse estudiantine face aux enjeux de l’élection présidentielle»
J’invite tous les camarades à se mobiliser pour le succès de ses initiatives afin qu’on puisse assurer au candidat Macky Sall sa réélection dès le premier tour.
Tous en action pour barrer la route aux marchands d’illusion et pilleurs des deniers publics ».
Précédent REVUE CONJOINTE DU SECTEUR AGRICOLE ET VALIDATION DU PNIASAN : Le ministre de l’agriculture se réjouit des performances et du respect des engagements.
Suivant GALLAS LEAD VOCAL DU GROUPE NDAYANE «Nous allons mettre le feu sur la scène du Saraba, samedi»