Société: commerçants et acteurs portuaires exigent le respect des engagements à M Macky Sall


Le collectif des commerçants (UNACOIS, ACIS, COCOGES) des transitaires (USETTA, ASSTAP) des transporteurs(CEATLCS) et le conseil de discipline des commissionnaires en douane ont fait face à la presse. Le port autonome de Dakar rencontre beaucoup de difficultés en ce moment. C’est du moins ce qu’à affirmer ces associations pour prendre une décision par rapport aux difficultés récurrentes qui plombent les activités portuaires dues à des écarts notés au niveau du port autonome de Dakar, des compagnies maritimes et des manutentionnaires(DPW et DAKAR TERMINAL).
Ousmane SY NDIAYE, vice -président de l’UNACOIS JAPPO,ayant pris part à cette rencontre affirme que les préoccupations qui avaient été prises  en charge et les promesses faites par le chef de l’État  du 29 octobre dernier n’ont pas été tenu « Tous ce qu’on est en train de faire, c’est pour le sénégalais lamnda »dit-il. Selon lui, toutes les marchandises qui passent au port autonome de Dakar, qui font leur billet, le paiement de surestaries, de magasinage, de détention ont été répercutés à des pots de frais à la marchandise pour que le sénégalais lamnda, le dernier sénégalais puisse consommer par un pouvoir d’achat. Il y ajoute : « la bataille qu’on est en train de mener, ce n’est pas pour nous seulement, c’est pour tout le peuple sénégalais ».A ce propos, ce dernier fustige les compagnies maritimes étrangères qui, semble-t-il dire suce tous les jours le Sénégal en plus du manque de considération notés également envers les agents sénégalais. Les problématiques répartis entre les commerçants, les transitaires et les transporteurs sont diverses pour les trois organisations et les transitaires dont maritimes et manutentionaires.Une désintégration de la chaine logistique et des défaillances notoires et gravissimes de chaque acteur constitue d’énormes difficultés à laquelle il convient d’apporter des solutions sans compter l’absence d’autorité de régulation, affirme M. Ousmane SY NDIAYE, secrétaire général  de l’UNACOIS JAPPO. « Le silence de nos autorités est inacceptable et qui ne dit rien, consent. »

Previous ANSD: PRODUCTION INDUSTRIELLE EN SEPTEMBRE Une hausse de 5,1% notée
Next WAXANTÉ DEGG: si la constitution interdise à M Macky Sall de se présenter je serais le premier à lui demander de chercher un candidat "Nounou Niang"