Société : le syndicat unitaire des travailleurs du trésor SUTT pour une bonne réorganisation de la DGCPT


Dans le but de leur réorganisation et d’une nouvelle gestion publique(NGP), la DGCPT comme administration moderne au service veut réformer ses services. Dans leur communiqué, la lecture des différents projets démontre un certain nombre de remarque qu’il porte à la connaissance de ses agents. A travers les supervisions, il est important de noter la vision réductrice de l’autorité en termes d’organigramme de la DGCPT.De manière plus spécifique, il s’agit de la suppression de trois comptables (PGT, ACGP, TPE), la création de cinq postes comptables dont quatre postes ministériels et la direction comptable des institutions, l’éclatement de la TG/ACCTTG et la direction des comptes public, la fermeture d’agences comptables(ACP) au niveau d’institutions constitutionnelles. Ainsi pour l’obtention d’une telle modification, le syndicat rappelle que le trésor ne se grandit que de deux postes comptables, une stratégie qui n’est pas adéquat avec l’esprit de changement dont l’objectif centrale s’avère être une culture de transparence mais aussi de compétence dans l’action publique.
En ce qui concerne la lisibilité dans l’action publique, le niveau des opérations doit être raisonnable. A cet égard d’éventuels retards dans le traitement des dossiers ne sont pas en reste. Ainsi dans leur étude d’analyse, il est établi que le département ministériel remplit plus de 11 départements à gérer. En tout état de cause, le syndicat appelle à l’avis et à la participation des employés pour une meilleure communication au sein de la structure ladite DGCPT.C’est dans ce contexte que le SUTT dans le communiqué tient à rappeler à la hiérarchie qu’une réforme s’impose pour la bonne réussite et cohésion sociale des collaborateurs qui en sont les éléments moteurs de cette entreprise. Dans cette logique, la DGCPT se veut clair pour le sort de ses agents même s’ils ont connu un échec sur la question des plans de carrière et de la revalorisation des avantages.
Face à cette situation, le SUTT fait appel au ministre des finances et du budget pour des mesures idoines sur ce sujet en faisant allusion à la relecture(réécriture) de ses textes dans des conditions normales avant toute validation de l’autorité. Après avoir dénoncer avec fermeté contre une telle conduite appelle à la DGCPT à militer en faveur d’un climat de confiance et de respect mutuel. Dans un futur proche, le SUTT se veut une discussion avec tous ses membres et partenaires pour une bonne approche des opinions et distinctions avant de s’exprimer.