SODAVE: solution aux meilleures conditions de vie des Artistes



L’organisation mondiale de la propriété intellectuelle(OMPI) a organisé ce mardi 17 décembre 2019 un atelier sous régional sur la copie privée sonore et audiovisuelle et la reprographie. Présidé par le ministre de la culture et de la communication, M. Abdoulaye DIOP, cet atelier de deux jours organisé par OMPI est en partenariat avec ce dernier et la SODAV (Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins.)
Le ministre de la culture et de la communication M. Abdoulaye DIOP a assisté ce matin à l’atelier sous régional sur la copie privée sonore et audiovisuelle et la reprographie à l’intention des secrétaires généraux et responsables des bureaux de droit d’auteur organisé par OMPI.En collaboration avec la SODAV,le but de ce séminaire est de promouvoir et coordonner les différentes stratégies nationales et régionales de mise en œuvre de la rémunération pour copie privée et de la reprographie. En d’autres termes, cet évènement sert également de forum de discussion et de partage des politiques et des expériences entre les états membres. Cette rencontre destinée aux secrétaires généraux et responsables des bureaux des droits d’auteurs s’est tenue en présence de représentants de l’UEMOA,de la CEDEAO,du Maroc, de la Tunisie et de la Guinée. Elle est organisée de concert avec la confédération internationale des sociétés d’auteurs(CISAC) et la fédération internationale des organisations gérant le droit de reproduction. Le directeur de la gestion collective d’OMPI, M. Benoit MULLER s’est réjouis de cette rencontre qui illustre un sujet important permettant aux artistes, aux créateurs de se digitaliser et d’être rémunéré.
A l’entame de ses propos, le ministre de la culture et de la communication M. Abdoulaye DIOP a exprimé toute sa joie d’assister et de partager avec les participants à cet atelier « la rencontre d’aujourd’hui m’offre encore au préalable l’occasion de saluer tous les responsables, organisations nationales et internationales qui œuvre inlassablement pour le respect des droits d’auteurs et des droits voisins. Pour M. Abdoulaye DIOP c’est un combat qu’il mène à plus d’un titre car s’agissant de garantir le bien et de rassurer les créateurs source de beauté en oevrant.A ce sujet, il dit « le président Macky Sall qui est un passionné de la culture adhère cette démarche et entend poursuivre le travail titanesque à notre portée »a-t-il laissé entendre. A cet effet il a tenu à formuler quelques recommandations telles que la tenue en compte de l’impératif de la transparence, la bonne communication entre les gestionnaires et les droits et les bénéficiaires, l’impératif de mutualisation et de coordination des efforts et l’impératif du partage d’expérience.
La présidente du conseil d’administration de la SODAV, Mme Ngoné NDOUR en revenant sur l’objectif de cette rencontre évoque l’accélération de la mise en œuvre de la copie privée en Afrique particulier au Sénégal qui a la chance d’abriter cet atelier d’où la présence de certains artistes qui ont apporté leur soutien. En matière de son effectivité, celle-ci estime qu’il reste détails à régler avec la douane et pense que tout va rentrer dans l’ordre d’ici 2020.S’agissant de son impact, cette dernière affirme toute son importance capitale qui va à l’encontre de la SODAV et représentant une manne financière extraordinaire pour les sociétés de gestion collective partout dans le monde à l’image du Burkina Faso. Même si le milieu est confronté à des problèmes(le manque de moyen, de spectacle, le non-respect du droit d’auteur par les utilisateurs), elle espère l’amélioration des conditions de vie des artistes avec cette rémunération de la copie privée.

Précédent Terrorisme: des recommandations proposées pour contrer le terrorisme chez les jeunes des zones frontalières.
Suivant Journée internationale de la migration : l'impact des financements internes et externes pour accompagner la politique migratoire au Sénégal.