Soirée de clôture du programme COLAB


L’événement de clôture de la première édition du programme COLAB s’est tenue à IAM.C’est en partenariat avec l’IRD, makesense, Blond’Innov et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français que ce programme de la 2ème édition s’est déroulée.

C’est dans le contexte de la sécurité alimentaire et de la structuration des chaines de valeurs locales qui sont des sujets clé de développement en Afrique de l’OUEST que l’institut de recherche pour le développement(IRD),MakeSense et Bond’innov ont lancé le projet Colab avec le soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères francais.Ceci dans le but que différents acteurs qui œuvrent au service du secteur agricole puisse mener plus d’efforts communs. Selon Nafi GUEYE qui est le chef du projet Colab pour les trois pays qui sont le Sénégal, le Burkina Faso et la Cote d’Ivoire « le Colab est une initiative qui est né d’une collaboration entre l’IRD, MakeSense qui est une association internationale pour le développement de l’entrepreneuriat à impact positive (social) et Blond’innov qui est une structure d’accompagnement aux entrepreneurs. Et c’est une initiative qui est né d’une tournée dans ses trois pays là où il a été constaté que y’a pas mal d’initiative qui sont souvent dans le domaine de l’agriculture mais que souvent ses acteurs ne se parlent pas, ils ne se parlent pas, ce qui réduit un peu l’efficacité dans ce secteur là et l’idée c’est de créer un programme qui puisse les réunir. » Elle poursuit « on a lancé ca l’année dernière et la première étape était de leur permettre de se connecter parce que le Colab se résume en quatre choses : c’est la connexion, c’est l’apprentissage, c’est la collaboration mais c’est aussi l’accompagnement. »Au-delà de ça, elle souligne de la présence d’une communauté qui permet de garder cette connexion car dans cette communauté « nous avons des acteurs, des citoyens. Donc c’est un parcours par exemple aujourd’hui à partir de janvier, nous allons faire un appel à candidature pour des gens qui sont intéressés par l’agro-alimentaire et qui puisse être en janvier former pendant 2 jours à maîtriser les méthodologies du Colab afin de suivre ses projets tout au long de l’année. Aujourd’hui c’est la clôture de l’année 1 et le lancement de l’année 2. »

Le choix des trois pays se justifie selon le chef du projet du fait que la sécurité alimentaire une question qui touche l’Afrique de l’ouest. « C’est pas un choix qui est vraiment porté sur un facteur bien déterminé c’est juste que par rapport à cette tournée qui a été effectuée, on s’est rendue compte que dans ses trois pays par exemple la Cote d’Ivoire ,aujourd’hui les gens qui connaissent  la cote d’Ivoire savent que «  c’est un sol béni » ,tout ce qui est agriculture est très développé là-bas mais les jeunes n’en s’approprient pas parce qu’ils ne savent pas tout ce que cet sol pourrait leur apporter. »Et conclut « c’est aussi une initiative qui peut être pourra je pense résoudre cette problématique de la non employabilité et qui puisse motiver les jeunes à plus faire de l’entrepreneuriat dans le domaine de l’agriculture. »

En ce qui concerne de l’approche des grands organismes d’accompagnement, Victoria Peter qui s’occupe du développement du partenariat MakeSense renseigne que les participants sont le programme alimentaire mondial(PAM), le ministère de l’agriculture, Auchan, le front vert, nutriset.

Précédent Congrès CNTS Mody GUIRO encore honoré à la tête du CNTS
Suivant Cérémonie officielle du gamou de tivaoune 2018 le Khalif Général met en garde les acteurs politique au prochain élection.