Tabaski 2020 : A Podor les éleveurs et leurs moutons en quête de points de vente


Après la mesure de réouverture des marchés hebdomadaires au niveau départemental du
11 mai, les autorités locales du département de Podor et les populations ont maintenu leurs
marchés hebdomadaires fermés. Après l’assouplissement progressif des différentes mesures
suivi de la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu, certains marchés hebdomadaires
restent fermés mais d’autres sont semi-ouverts. Ces marchés étaient les lieux privilégiés
des éleveurs avec l’aménagement d’un endroit dans tous les marchés pour la vente de
petits ruminants et d’autres animaux. Si on peut constater que le mouton de Tabaski est
disponible ; les éleveurs et leurs moutons cherchent des points de vente. A Galoya à défaut
d’occuper le « Daral » la place qui est spécialement dédiée au commerce de bétail, ces
vendeurs donnent rendez-vous aux éventuels acheteurs devant la station d’essence à
quelque encablure de la gare routière où ils côtoient voitures, chauffeurs, apprentis et
passagers. Les éleveurs qui attendent les clients de l’ile à Morphil occupent la grande avenue
de la commune de Pété.Issaga qui s’affaire chaque année à l’élevage et l’engraissement
d’une vingtaine de têtes qu’il vend à quelques jours avant la fête de l’Aïd EL Kabîr au marché
hebdomadaire de Galoya se désole de la non tenue du marché mais avec cette situation il
appelle au téléphone ses clients pour les inviter à venir à la maison pour acheter le mouton
de Tabaski. Il nous informe : « beaucoup de clients sont venus jusqu’à la maison acheter des
moutons et pour le reste je suis confiant qu’il sera acheté car ce sont de fidèles clients qui
m’ont demandé de leur garder ces moutons ».
D’autres comme Mama ont comme clients des revendeurs de moutons à Dakar et attendent
les acheteurs et leurs camions qui transportent les bêtes aux points de chute à Lougué,
Galoya Peulh, Thikité , Diami Gallo pour la livraison . Ailleurs, ce sont les camions livreurs de
légumes qui, après livraison chargent des moutons en commande depuis Mboro, Thiès ou
Dakar. Ainsi les éleveurs ont su s’adapter à cette situation en trouvant certaines stratégies et
créant de nouveaux points de vente différents de ceux habituels. Les vendeurs de moutons
décrient cette situation qui leur interdit leurs points de vente d’antan mais ils arrivent à
vendre comme les années passées. Combien de fois avons-nous rencontré dans plusieurs de
nos localités des bergers conduisant un troupeau composé uniquement de moutons de
Tabaski et forçant parfois les passants et les curieux à marchander. C’est là une multitude de
stratégies mises en place par les vendeurs de moutons, éleveurs pour permettre de
ravitailler suffisamment le marché en moutons.
La question qu’on se pose est de savoir si le mouton est accessible à toutes les bourses
même si certains sénégalais croient que ce ruminant est à tout temps à bon prix au Fouta.
Pour les éleveurs cette année le mouton n’est pas cher mais en ce qui concerne les
acheteurs, les moutons sont abordables pour certains et pour d’autres les moutons
devraient être moins chers du fait que l’hivernage 2019 n’a pas été pluvieux et par
conséquent le bétail n’a pas été bien nourri.
H. NIANG , Correspondant Podor

Previous Xibaaru Ay Bess Yi 2: Cissé Lo insulte Yakham Mbaye & Farba Ngom, Aby Ndour et Atépa, Karim Xrum Xax Libre, Plainte contre Abdou Karim Sall.
Next Société: Haute tension aux grands moulins de Dakar entre travailleurs et l'administration