Transport aérien Air Sénégal réceptionne un nouvel avion dénommé « Niokolo Koba »


La compagnie aérienne Air Sénégal a réceptionné, mercredi a l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Dakar son premier avion Airbus A220-300, lors d’une cérémonie présidée par le président de la République à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor.
L’avion a attéri sur le tarmac de l’ancien aéroport international de Yoff à 17 heures 48 minutes arrosé d’eau par deux camions de la Brigade des Sapeurs Pompiers pour bénir cet appareil comme le veut la tradition. Coloré de vert, jaune et rouge, l’appareil a accueilli sur la piste de l’aéroport sous une démonstration de trois avions de l’armée de l’Air. L’avion est dénommé « Niokolo Koba », indique un document de presse. Il est le troisième acquis par la compagnie aérienne Air Sénégal, après Sine Saloum et Casamance. « Ce nom a été donné par le Chef de l’Etat, Macky Sall qui veut rendre hommage au Sénégal oriental, une région riche de son patrimoine culturel et devenu au fil du temps un pôle touristique incontournable », lit-on dans le texte. La source souligne que l’A220-300 est un appareil de technologie de pointe, précisant qu’il est l’un des avions monocouloirs de petite capacité les plus efficients au monde. Le document indique que l’appareil est a la fois robuste et raffiné, offrant les mêmes commodités qu’un avion long courrier de par  »sa cabine spacieuse, ses sièges de grand confort, ses hublots panoramiques et ses larges coffres à bagages ». Ce premier avion A220-300 de la compagnie aérienne copte 135 sièges dont 8 en classe business et 125 en classe économique. Il est doté des moteurs de dernière génération développés par Pratt et Whitney. Lors de cette cérémonie, le président de la République a procédé au lancement de la toute nouvelle école de formation de pilotes et de techniciens en maintenance aéronautique d’Air Sénégal. Une première cohorte issue d’un concours très sélectif de 5 000 candidats et composée de 50 élèves dont 20 pilotes et 30 autres en maintenance aéronautique. Après une formation de deux à Dakar, ils se rendront en France pour y terminer l’apprentissage avant de revenir au Sénégal. Cette est mise en place par la compagnie aérienne en collaboration avec l’Armée de l’air et l’AIBD.

Previous Transport ferroviaire Le TER a effectué ses premières rotations
Next «Confidentiel Afrique» désigne Yérim Sow «Homme de l’année»