Transport le ministre Omar YOUM s’engage pour la réforme du secteur routier


 

En vue de réformer le secteur routier, le ministre des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, Me El Hadj Omar YOUM a assisté à l’atelier de partage visant la modernisation du secteur des transports routiers.

Mise à part les deux projets dont le TER et le BRT, le ministre en charge du secteur des transports, au niveau de son ministère envisage d’apporter certains modifications sur les infrastructures routiers. Selon ce dernier, c’est un secteur qui nécessite un changement compte tenu de beaucoup d’aspects qui sont à revoir.Ainsi,c’est après une première consultation restreinte de certains acteurs évoluant dans le milieu que le ministre a rencontré l’ensemble des acteurs du secteur des transports terrestres lors de la préparation des décrets d’application de cette nouvelle loi adopté le vendredi 26 juin 2020.

Cela va d’une ambition pour le ministre Omar YOUM de partager et de se concerter avec le secteur dans un esprit de responsabilité,d’ouverture et de transparence en estimant qu’une réforme nécessite une organisation de tous les acteurs et des bénéficiaires. Par rapport aux points de régularisation de ce secteur, il affirme que c’est atomisé pour ne pas dire désarticulé, selon lui c’est un transport artisanal entre le TER et le BRT, l’intermédiaire porté par des organisations privés de transports est un transport qui doit être amélioré, renforcé. Une pensée au fonds de développement des transports terrestres qui, d’après lui va permettre la réussite de la politique de rajeunissement du parc automobile au Sénégal.

Pour les acteurs de ce milieu comme Gora KHOUMA, secrétaire général de l’union des routiers du Sénégal, c’est un état d’esprit génial « dans la mesure où nous avons toujours sollicité des rencontres de ce genre pour discuter de l’essentiel qui parle du transport » soutient-il. Les défis majeurs dont la maison des transports sera mis en place pour traiter la question des transports avec des élections prévus pour la représentativité. Dans cette dynamique. Les réformes des transports veulent tout dire pour Gora Khouma qui lance son appel : « nous avons besoin de renouveler le parc nous avons besoin aussi des garanties de la déclaration de l’IPRES et de la caisse de sécurité sociale ».Cependant, il appelle toutefois aux conducteurs au respect du code de conduite surtout à cette veille du magal de Touba.

Previous ARRESTATION PAR LA SECTION DE RECHERCHES DE 15 CANDIDATS A L’IMMIGRATION CLANDESTIN
Next Xibaaru Ay Bess Yi: Mariage Soumboulou Bathily, Bougane et ses 12.000 frs de salaire, Sokhna Aida...