“Un Membre du Parti PASTEF-Les


Me Ngagne Demba Touré, ancien membre du parti PASTEF-Les Patriotes au Sénégal, a choisi de quitter son pays d’origine pour chercher refuge au Mali, un pays voisin qui, traditionnellement, a ouvert ses portes aux personnes en exil sans refuser aux politiciens sénégalais la possibilité de s’installer sur son sol pour des raisons politiques. Me Ngagne Demba Touré a personnellement annoncé son départ sur sa page Facebook.

Cette décision survient alors qu’il faisait l’objet de recherches de la part de la Direction de l’Investigation Criminelle (DIC) au Sénégal, en raison d’accusations d’appel à l’insurrection et à la résistance. Ces accusations font suite à l’arrestation précédente du leader de son parti, M. Ousmane Sonko.

En optant pour l’exil au Mali, Me Ngagne Demba Touré semble vouloir poursuivre son engagement politique et son combat dans un environnement relativement sûr, tout en évitant les poursuites de la DIC. Au Sénégal, la situation politique peut parfois compliquer la fourniture de preuves tangibles concernant l’exil de citoyens ou d’acteurs politiques, en raison de considérations liées à la sécurité personnelle ou diplomatique.

Il est essentiel de souligner que le Sénégal, en tant que pays démocratique, a une tradition de ne pas exiler ses citoyens pour des raisons politiques. Cela souligne la valeur que le pays accorde à la libre expression politique et aux droits fondamentaux de ses citoyens.

Les choix individuels, tels que celui de Me Ngagne Demba Touré, illustrent le droit fondamental de chaque citoyen à choisir son camp politique et à exprimer ses opinions, même si cela implique de prendre des décisions radicales telles que l’exil. Les enjeux politiques et les circonstances personnelles peuvent pousser certains individus à faire des choix difficiles pour poursuivre leur engagement en faveur de leurs idéaux.

Précédent Le grand magal approche un message fort est clair du général des Mourides serigne mountakha Mbacké
Suivant Bougane Gueye Dany: « Gueum Sa Bopp exige la libération immédiate de Ousmane Sonko et de tous les détenus politiques... »