Urbanisme (PNU)Plan de Détail résolution Abdou Karim Fofana

Le PDU, le nouveau plan de détail de résolution de l’occupation du sol
Le ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique M. Abdou Karim FOFANA a procédé ce lundi 17 février 2020 à la présentation du plan directeur d’urbanisme(PDU).Avec l’appui de la coopération japonaise, ce plan a été élaboré pour la région de Dakar et ses environs à l’horizon 2035.


C’est en présence de l’ambassadeur du Japon au Sénégal M.Arai Tatsuo,des présidents des conseils départementaux ainsi que des maires des villes et communes des régions de Dakar et de Thiès que le ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique M. Abdou Karim FOFANA a lancé la présentation, du plan directeur d’urbanisme. Dans son allocution il a salué le dynamisme de la coopération du Japon et le Sénégal. Pour rappel, c’est en 2001 que le PUD reprenait dans les grandes lignes le PDU de 1967 surtout pour ce qui ne concerne pas la commune de Dakar dont le bâti était dense et la morphologie quasi définitive avec un document contenant des projets dans plusieurs régions de Dakar. A cet effet, le nouveau plan de détail fixé à l’horizon 2035 constitue la suite de ceux qui succédé et ont défini selon les époques les grandes lignes du développement physique de l’agglomération de Dakar.


Pour lui le plan directeur d’urbanisme est un outil de planification urbaine, il rappel et explique « la région de Dakar a connu son premier plan en 1946, ce plan a été revu dans les années 60, le célèbre plan Ecochard et a produit des mises à jour. Aujourd’hui c’est une grande mise à jour pour revoir le plan d’occupation des soles mais aussi l’organisation de la vie urbaine sur toute la région de Dakar et ses environs. »Des défis, il en cite quelques-uns comme l’habitat, l’industrialisation, la préservation des écosystèmes, l’agriculture, le maraichage avec l’accompagnement de grandes infrastructures pour soutenir le plan de Dakar. Ainsi le ministre s’est beaucoup félicité des actes du Japon pour sa coopération avec le Sénégal pour son appui technique et financier. Des travaux qui sont l’œuvre d’experts internationaux commis avec la JICA et des équipes ont permis de produire ce plan en plus des bulles secondaires et le nouveau pôle urbain de Daga Kholga faisant l’objet d’étude. Les travaux de géomètre, d’évaluation et de sociologie constituent l’ensemble des composantes pour une bonne organisation de la ville « Pour organiser une ville, il faut prendre en compte beaucoup de paramètres. » pense le ministre. En sus des risques et des périls sont à éviter en convoquant le terme reforestation qui pour lui semble être oublié dans beaucoup d’activité. Sur ce sujet, il poursuit : « il faut laisser la place à la ville,nature, et aux activités économiques, et artisanales » d’où réside de tout l’intérêt de ce plan de détail.