ZIGUINCHOR: Le Bateau Aline S. Diatta ne mène plus à bon port


Les passagers qui ont embarqué, ce samedi, à bord du bateau Aline Sitoé Diatta n’ont pas été tendres avec les responsables du navire et le Ministère de tutelle. Ils ont, en effet, passé la nuit au pont, dans les couloirs à la belle étoile, à la recherche d’air suite à un défaut de climatisation. Ils disent avoir vécu des moments de calvaire dans le bateau Aline Sitoé Diatta, de minuit à 08 heures du matin, faute d’air conditionné dans les chambres. Et pire, ils ne savaient à qui s’adresser pour solutionner le problème.

Safiétou Goudiaby, une passagère, déplore la situation : « C’est la triste réalité : nous avons passé une nuit abominable alors que nous avons payé pour voyager. Nous avons passé la nuit dehors, étalé les nattes par terre pour dormir à la belle étoile. Ce n’est pas normal. La climatisation faisait défaut, il faut que cela cesse, il faisait extrêmement chaud. On doit arrêter cette négligence, on vient tout récemment de célébrer l’anniversaire du naufrage du bateau le Joola le 26 septembre et les gens ont déjà oublié. Ce bateau a coulé, avec celui-ci, on risque d’avoir une asphyxie générale, il n’y avait même pas d’air pour respirer. Nous avons la chance d’aller dehors pour pouvoir respirer et ceux qui n’ont pas eu cette chance il y avait une personne qui ne pouvait ni marcher ni bouger. S’il lui arrivait quelque chose, qui allait la prendre en charge. » « C’est un problème récurrent dans le bateau, j’ai l’habitude de le prendre dans le cadre professionnel. Mais je trouve que depuis quelques temps, la climatisation est défectueuse, j’ai eu à le réclamer, je sais que c’est une situation qui perdure. Il faut qu’on la répare, on ne peut pas être dans une chambre hermétique sans une climatisation. Je ne peux pas le comprendre. Eux, s’ils sont soumis à l’obligation de réserve, on appelle les autorités de Cosama ou le Ministère compétent pour prendre acte.L’heure est grave au niveau du bateau Aline Sitoé Diatta, il n’y a pas de climatisation. Les gens ont souffert, tout le monde a passé la nuit dehors. Les gens n’ont pas dormi, même pour voir le commandant, c’est un problème. Il faut qu’ils réparent cela, on ne peut pas être dans ces chambres hermétiques sans climatisation, c’est tout à fait déplorable. C’est un droit qu’ils doivent respecter, nous avons payé notre argent, ils doivent nous mettre dans de bonnes conditions. Il y a des personnes asthmatiques. Ils ne connaissent que la procédure de dénonciation, c’est pourquoi nous sommes passés par cette voie pour le faire », a regretté un autre passager. « Je partage la même douleur avec mes compatriotes. En effet, le bateau a quitté à 20h 30mn, donc il a quitté en retard. De 20h 30mn à minuit, la climatisation semblait normale et de minuit à 08 heures du matin, on est sorti de nos chambres parce que c’était insoutenable, on avait plus la possibilité de dormir. Donc on n’a pas fermé l’œil jusqu’à l’aube. Nous sommes restés couchés au sol sur le pont et il y a tant de familles notamment, c’est la période de l’ouverture des classes. Il y avait beaucoup d’enfants qui pleuraient à l’intérieur parce qu’ils n’arrivaient pas à dormir dans les chambres. On a connu une situation très grave, il n’y a pas eu d’air conditionné dans les chambres de minuit à 08 heures du matin. C’est un problème grave, il y a des gens qui ne sont peut-être pas en bonne santé et cela peut s’aggraver. C’est un problème qu’il faut solutionner, nous avons entendu quelques techniciens du bateau nous dire que le navire devait aller en carénage depuis le mois d’avril… C’est dangereux. On doit immobiliser ce navire et que les gens cherchent d’autres moyens de transport. Pourquoi colmater c’est comme si on veut nous faire vivre la même tragédie que le Joola. Il faut que ce problème soit résolu une bonne fois pour toutes », ajoute M. Diop du corps médical. Nos tentatives d’entrer en contact avec la cellule de communication du COSAMA sont restées vaines.

Précédent Célébration de la journée mondiale de l’enseignement L’union syndicale pour une éducation de qualité (USEQ) au cœur de l’évènement
Suivant GRAND DAKAR: Mme Ndèye Saly Diop Dieng à la rescousse des élèves issus de familles défavorisées