Ensemblée natioale:l’équité et l »égalité au premier au plan dans les sociétés.


Session de partage sur l’évaluation des politiques publiques et la budgétisation sensible au genre
L’équité et l’égalité au premier plan dans les sociétés
La commission de l’économie générale, des finances, du plan et de la coopération économique de l’assemblée nationale a tenu ce mardi 29 janvier 2019 un atelier de partage sur l’évaluation des politiques publiques et la budgétisation sensible au genre. Cette rencontre s’est ouverte ce matin à l’assemblée nationale en partenariat avec l’ONUFEMMES et le ministère de la femme, de la famille et du genre.
L’atelier de partage sur l’évaluation des politiques publiques et budgétisation sensible au genre s’est tenue ce matin en collaboration avec l’ONUFEMMES et le ministère de la femme, de la famille et du genre à l’assemblée nationale. Les parlementaires ont répondu à cette rencontre pour la mise en œuvre de la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre. L’objectif principal de cet atelier est de renforcer les capacités des parlementaires afin de leur permettre de mieux appréhender les enjeux de l’intégration du genre dans le budget. De manière spécifique il s’agit de l’amélioration des capacités des parlementaires en suivi et évaluation de l’action gouvernementale en matière de développement sensible au genre, d’encourager les parlementaires sénégalais à intégrer l’APNODE,de partager l’approche BSG/BE et de partager les résultats de la Recherche-Action menée par l’université de Modena et le CREFAT de Thiès sur la BSG axée sur le bien –être.
Mme Diémé NDIAYE BA, présidente de la commission de l’économie générale des finances du plan et de la coopération économique revient sur l’intérêt de cet atelier d’échange « l’intérêt de cette session permet aux parlementaires que nous sommes d’être renforcé en terme d’évaluation mais particulièrement en évaluation sensible au genre également sur la budgétisation sensible au genre. » Pour elle cet atelier dont elle qualifie d’apprentissage contribuera sur les missions qui leur sont confiées. En ce qui concerne l’amélioration des femmes dans le cadre d’égalité, elle évoque que des mesures d’accompagnement mise en place par le gouvernement du Sénégal à travers le ministère de la femme a mis en place un certain nombre d’instrument avec le soutien des partenaires techniques et financiers un projet d’appui à la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité du genre et la stratégie nationale permettant aussi la parité.
Par rapport aux attentes, la représentante de l’Onu femmes Mme NDIAYE Dieynaba WANE s’est exprimé « ce que nous attendons de cette rencontre c’est de fournir aux parlementaires des outils qui pourraient permettre de mieux comprendre l’évaluation et aussi des outils qui vont leur permettre de mieux évaluer les politiques qui sont présentés aux parlements en tenant compte de l’équité et l’égalité de genre pour améliorer les politiques publiques et son développement au Sénégal. »Selon la représentante de l’Onu femmes, parler d’équité et d’égalité de genre conféré à réduire les gaps entre les hommes et les femmes dans tous les secteurs « c’est la réduction des inégalités et l’amélioration des conditions de vie des hommes et des femmes dans une société égalitaire. »Définit-il.
Dieynaba AGNE

Précédent Les partis du gauche se retrouvent au tour de l'essentiel.
Suivant La CSA: EXIGE LE RESPECT DES ACCORDS