* Profanation d’un corps à Kaolack : Appel à la justice et à la tolérance après un acte de violence choquant


 

**Kaolack, Sénégal 29 octobre 2923 récit infosdujour.sn

La ville de Kaolack, au Sénégal, est secouée par un acte de violence choquant qui a récemment eu lieu. Le corps d’un homme enterré au cimetière de Léona Niassène a été exhumé puis brûlé, supposément en raison de présumées tendances homosexuelles. Les événements qui ont suivi ont déclenché une vague d’indignation et un appel à la justice pour que les responsables soient tenus pour leurs actes barbares.

Des rumeurs circulaient concernant le décès de la mère de la victime, mais selon des sources crédibles, la mère est en vie, bien que gravement affectée par les événements. Elle a même été victime d’un malaise le samedi précédant la profanation du corps de son fils.

Des vidéos de la scène ont circulé abondamment sur les réseaux sociaux, montrant une foule de plusieurs centaines de personnes se rassemblant autour d’un feu où le corps a été brûlé. Beaucoup de ces témoins ont capturé la scène avec leur téléphone portable.

Le procureur de Kaolack a publié un communiqué condamnant fermement cet acte de violence et affirmant que la justice s’est saisie de l’affaire. Le communiqué précise : « Ces actes d’une extrême gravité, relevant de la barbarie, interpellent les autorités et ne peuvent rester impunis. Une enquête est ouverte afin d’identifier les auteurs et engager contre eux des poursuites pénales. »

L’incident à Kaolack souligne l’importance de la tolérance, du respect des droits de l’homme, et de la lutte contre la désinformation. Les organisations de défense des droits de l’homme et la société civile appellent à une enquête approfondie et à ce que la justice soit rendue pour que de tels actes ne se reproduisent pas.

Précédent Mois du Consommer Local: l'ADEPME évalue le niveau de digitalisation des petites et moyennes entreprises
Suivant Yaya Hane, Mouvement Diamm Ak Tawfekh : « Amadou Ba sera porté à la tête du Sénégal en 2024 »