Ousmane Mbaye, Secrétaire Général du ministère de l’Elevage et des ressources animalières “L’Etat a suspendu les droits de douanes sur le maïs et subventionné de manière indirecte les pri


Le Secrétaire général du ministyde l’Elevage et des ressources animalières, Ousmane Mbaye a évoqué les répercussions que peuvent avoir la guerre russo-ikrainienne sur les céréales venant de ce pays envahis par l’armée russe. Il a cité les fluctuations du marché international, ce qui a poussé l’Etat a subventionné de manière indirecte les prix et suspendu les droits de douanes pour des produits comme le maïs.
La dixième édition du Salon international des technologies agro-alimentaires (SIAGRO) a ouvert, hier sous le thème de la participation de l’industrie agroalimentaire dans l’attente de la souveraineté alimentaire. Ousmane Mbaye, qui représentait le ministre de l’Elevage et des ressources animalières en tant que Secrétaire Général a évoqué les répercussions des prix des céréales sur le secteur pastoral ou avicole. Sur le secteur de l’élevage, il indique qu’il y a des produits céréaliers qui sont importés. Il souligne que ces produits restent dépendants des fluctuations du marché international. Selon lui, l’Etat est intervenu pour subventionner indirectement le prix de l’aliment. Il annonce que l’Etat a suspendu les droits de douanes pour le maïs qui étaient appliqués sur les importations. “C’est une forme de subvention indirecte qui est accordée aux aviculteurs. Le ministre de l’Elevage compte travailler avec les acteurs pour la fixation des prix. C’est une mesure conjoncturelle que nous considérons comme une solution au règlement de la situation”, a soutenu le SG du ministère dirigé par Aly Saleh Diop. Il ajoute que l’Etat est également en train d’investir dans l’agriculture pour que les produits dont nous consommons comme le mais et les céréales en général puissent être produits et consommés sur place.
Pour le Secrétaire général du ministère de l’Elevage et des ressources, Ousmane Mbaye, la dimension industrie et la transformation constituent le ventre mou de ce secteur. “Aujourd’hui, choisir un thème qui parle de ce sujet, c’est lancer un appel à tous les acteurs d’investir davantage dans la transformation”, a dit M Mbaye lors de la cérémonie d’ouverture du Siagro 2022. Il cite l’exemple des produits agricoles et horticoles pour lesquels le Sénégal peut avoir parfois une surproduction que le marché n’arrive pas a absorber. Il estime que le volet transformation pourrait permettre d’assurer l’autosuffisance dans certains secteurs. Il en de même pour les produits d’origine animale qui ont une surproduction. Pour lui, le fait de choir la transformation, l’industrie comme thème pour aller vers la souveraineté alimentaire est un bon choix. “Le chef de l’Etat a pris les choses en avant en mettant la somme de 70 milliards de francs CFA dans le secteur agricole. Nous appelons aussi à tous les acteurs d’investir le secteur. Nous savons tous qu’il y a une crise russo-ikrainienne, cela vient nous réconforter dans la dépendance vers nous même est la solution”, a fait savoir Ousmane Mbaye.
Moustapha DIA

Previous Aminata Touré à Ousmane Sonko: « Ce n’est pas BBY qui détient le carnet de rendez-vous de Sweet beauté… »
Next Parti socialiste : Des remous en direction des législatives