Gestion des ordures : UCG fait place à Sonaged


Gestion des ordures : UCG fait place à Sonaged
Gestion des ordures : UCG fait place à Sonaged

Au Sénégal, une nouvelle société aura en charge la gestion des déchets dans le pays. Il s’agit de la Sonaged SA (Société nationale de gestion intégrée des déchets), dont la création a été actée hier au cours d’une plénière de l’Assemblée nationale.

Le Projet de loi n°06/2022 a été voté « à l’unanimité et sans débats » par les députés présents. En remplacement de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (Ucg), la nouvelle société va poursuivre l’initiative « zéro déchet » de manière concertée avec les collectivités locales.
Sa mission est d’assurer les opérations de nettoiement sur l’ensemble du territoire national, en portant tous les projets et programmes publics de gestion intégrée du secteur.

« La Sonaged aura une mainmise sur la gestion des déchets dans l’ensemble du pays, de manière concertée avec les collectivités territoriales», assure Abdou­laye Seydou Sow. Le ministre de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique parle « d’une nouvelle ère qui s’ouvre avec la Sonaged ».

L’autorité en charge de l’hygiène publique veut faire fonctionner la gestion des déchets en une économie circulaire. « Ce qui va passer par l’industrialisation de la gestion des déchets », estime le ministre.

« Le nouveau statut juridique proposé dans le présent projet, est un moyen sûr d’optimiser confortablement la prise en charge de la gestion des déchets et de garantir la sécurité juridique des actes posés », a ajouté le ministre. C’est le chef de l’État qui est l’initiateur de ce projet dans le cadre du projet Zéro déchet à Da­kar, selon Abdoulaye Seydou Sow.

Ce dernier a promis de « faire dans la limite de nos moyens », de la gestion des déchets « une question d’unité nationale, un consensus national. »

Un document parcouru par Dakaractu renseigne que le projet de création d’une nouvelle société nationale a été initié en juin 2021 par le gouvernement avec le soutien de la Banque mondiale, de l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (Aecid) et de l’Agence française de développement (Afd).

Il coûtera la rondelette somme de 163 milliards F Cfa. L’on annonce la création de 150 infrastructures de traitement des déchets dans 138 communes et devrait générer 3.000 emplois. En plus de la décharge de Mbeubeuss, il devrait se déployer dans les régions de Thiès, Saint-Louis, Matam, Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Previous Wurus: Wally Seck au sommet de son art
Next Lettre Ouverte à Monsieur le Président de la République, Macky SALL: N’ayez pas peur des réseaux sociaux, de l’internet.